TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et le libre dans la presse ce 24 septembre 2004

vendredi 24 septembre 2004

(...) Red Hat a testé et certifié le serveur avec les principales machines virtuelles Java et poursuit ses tests avec les plates-formes J2EE et les SGBD, propriétaires (ceux d’IBM ou d’Oracle) ou libres (MySQL ou PostgreSQL). Le serveur supporte les architectures 32 bits classiques ainsi que les processeurs Itanium et Power Series. Alors que JBoss, l’autre grand serveur d’applications Java open source vient d’être certifié compatible J2EE 1.4 par Sun, Jonas est en cours d’évaluation.

Peut-on faire mieux que Microsoft en proposant à la ville de Paris des prix encore plus compétitifs que son propre rabais de 60 % sur les logiciels ? Oui, répond Nexedi sur le site Artesi IDF. "Selon un document auquel le quotidien Libération a eu accès en juin 2004 dans le cadre du renouvellement du parc bureautique de la maire de Paris, Microsoft " a proposé un rabais de près de 60 % à la municipalité pour l’équipement de 15 000 ordinateur " soit 5,6 MEUR pour les licences logiciel de 15.000 postes pendant 3 ans. Nexedi relève le défi en proposant pour 25% de moins de fournir à la Mairie de Paris non seulement les logiciels mais également le matériel serveur, le matériel de poste de travail et le service de configuration, en créant 10 emplois qualifiés à Paris et en permettant une économie d’énergie de 90%".

Même sujet traîté par VNUNet France. On y revient entre-autres sur les dessous de l’affaire : "Bizarrement, le rapport d’Unilog France commandé en début d’année 2004 - qui devait être rédigé en trois mois - n’a toujours pas été rendu public. Pour Jean-Paul Smets, directeur de Nexedi, "généralement, c’est quand un rapport dérange qu’il tarde à être rendu public". Un manque de transparence d’autant plus inexplicable de la part de la mairie de Paris que, tant dans les rangs socialistes que chez les Verts, Linux a ses partisans. Mais avant même de connaître les conclusions d’Unilog, Jean-Paul Smets veut prouver que l’environnement Linux permet de faire de réelles économies. Pour 25 % de moins que l’offre de Microsoft, soit 4,6 millions d’euros, Nexedi propose de fournir les logiciels (plus de 500) mais aussi le renouvellement des machines, leur configuration, etc."

"Parmi les lecteurs du JDN Développeurs programmant sous Windows, rares sont ceux qui attendent Longhorn avec impatience..." : conclusion légèrement ironique d’un questionnaire soumis aux lecteurs du JDN : "40% de nos lecteurs estiment ne pas être touchés par l’annonce : ils développent pour Mac/Linux, et les déboires de la plate-forme concurrente les amusent plus qu’autre chose. Cela étant, du côté des développeurs Windows, l’enthousiasme n’est pas plus excessif. Ainsi, près de la moitié de ceux-ci (47,6%, soit 28,4% du total des répondants) trouvent que Windows XP répond à toutes leurs attentes, et que Longhorn n’apportera rien de nouveau".