TOOLinux

Le journal du Libre

Linux et le libre dans la presse ce 6 octobre 2004

mercredi 6 octobre 2004

Linux est-il vraiment plus stable, se demande le magazine belge Trends Tendances. Rien ne dit cependant que Linux soit mieux sécurisé par nature. En représentant plus de 90 % des ordinateurs, Windows est bien plus tentant à attaquer que le système d’exploitation open source, qui occupe 4 % à 5 % du marché. Ce raisonnement est pertinent, admet Alain Plichart, qui coordonne les nombreuses activités Linux dans les divisions belge et luxembourgeoise de l’entreprise informatique IBM. Il y a toutefois plus que cela : « Je pense qu’il s’agit d’abord d’une évidente différence de mentalité. Microsoft barricade tout et invite presque, en agissant ainsi, à trouver des portes dérobées. Chez Linux, le défi est de participer à la construction du système, d’apporter sa pierre à l’édifice. »

ZDNet publie un article intitulé "Migrer vers Linux un parc de serveurs Windows" faisant office d’excellent résumé des modes (et cas) de migration Linux actuels. "Faire passer à Linux un serveur sous Windows présente des difficultés très variables selon que l’on part de NT4 ou de Windows 2000/2003", prévient le magazine. "Tout dépend aussi de ce qu’il faut migrer : services d’infrastructure, progiciels ou produits spécifiques".

"IBM agressif sur les serveurs Unix", annonce Silicon France. Avec le p5-520, bi processeurs PowerPC 5 à 1,5Ghz, dont le prix débute à 4.000 dollars, et le p5-550, quadri processeurs PowerPC 5 à 1,5 ou 1,65Ghz, à partir de 7.000 dollars, IBM renforce sa ligne Express de serveurs et systèmes de stockage économiques. L’annonce d’IBM est à replacer dans le cadre de la guerre que se livrent les constructeurs, entre les choix technologiques - Intel Itanium ou Xeon, AMD Opteron ou IBM Power5 - et les choix d’environnement, de Linux à Unix, en passant par AIX (IBM), HP-UX ou Solaris (Sun).

Toujours au rayon IBM, ITR Manager nous annonce qu’IBM publie une nouvelle version de son serveur d’application Websphere, "censée apporter des améliorations sur les plans de la performance et de l’administration". IBM doit faire face à une forte concurrence dans le domaine des serveurs d’applications, et en particulier de WebLogic Server de BEA (racheté à la société Tengah) et des différents serveurs proposés par Sun - J2EE SDK, iPlanet Application Server, Sun One et le Java System Application Server). Une enquête menée en juin dernier auprès de 1148 développeurs par la société The Middleware Company indique que Websphere serait troisième en terme de notoriété et second en terme de part de marché.