TOOLinux

Le journal du Libre

Manifestation contre les brevets à Strasbourg

mercredi 17 septembre 2003

Le programme des protestations à Strasbourg est le suivant :

- 11.00-12.30 | Place Kléber | Défilé dans les rues de Strasbourg jusqu’au Parlement Européen

- 12.30-14.00 | Manifestation devant le Parlement avec spectacle, énumération de brevets absurdes déjà déposés, discours.

"Le brevet européen est défini par la convention de Munich, traité
international ratifié par 19 états indépendamment du traité de Rome.
L’article 52 de la Convention du Brevet Européen stipule que les
brevets sur les programmes d’ordinateur en tant que tels sont
interdits en Europe. Pourtant, l’Office Européen des Brevets a
accordé des centaines de brevets portant sur des logiciels", nous
dit Eric Bischoff du LUG de Strasbourg, "Accepter cette proposition
de directive européenne serait suicidaire pour les PME et PMI
européennes, cela revient à livrer pieds et poings liés l’ensemble
des petites entreprises européennes à la merci des grosses sociétés
américaines et japonaises, qui ont déposé 65% des brevets logiciels européens."

"La grande majorité de nos supporters ne sera certainement pas
présente le 23 septembre. Mais ceux qui ne peuvent pas se déplacer
à Strasbourg pourront participer à la manifestation en ligne, via
leurs serveurs web ou d’autres services Internet" explique Harmut
Pilch, président de la FFII. "Nous avons proposé différentes façons
de participer à la manifestation en ligne. Tout le monde en trouvera
certainement une qui lui convient. Il vaut sans doute mieux rendre
l’accès à sa page web un peu plus difficile pour les quelques jours
à venir plutôt que de perdre sa liberté de publication pour les dix
ans qui viennent. Rendez-vous compte que si le rapport McCarthy est
approuvé tel quel, sans y introduire des amendements drastiques,
le Droit d’Auteur et la liberté de publication deviendront sans
valeur. Les programmeurs et les fournisseurs de services Internet
seront régulièrement poursuivis pour violation de brevets. Le 23
septembre est la dernière chance de faire entendre sa voix."