TOOLinux

Le journal du Libre

Miro 1.0 voit plus loin que Joost

mercredi 14 novembre 2007

Democracy Player n’est plus. Miro 1.0 est arrivé. Basé sur la technologie Bittorrent, le lecteur Miro se présente comme un téléviseur, un décodeur multi-formats, un outil de partage de vidéos et un répertoire de vidéos locales.

Un lecteur généraliste et ouvert

Miro permet tout d’abord de lire la plupart des formats vidéos du web : MPEG, AVI, Quicktime, Windows Media, Flash, XVid. Partant du principe que la plupart des ordinateurs sont aujourd’hui des écrans de type HD, il propose une sélection de vidéos haute définition en plein écran.


Toujours pas de podcast sur Toolinux ? Rassurez-vous, c’est pour début 2008.

Le compartiment "Free TV" permet de regarder des télévisions diffusées en direct ou de s’abonner à des fils RSS (podcasts vidéo). Miro vous donne également accès aux vidéos de Youtube, Google, Soapbox et DailyMotion, téléchargement compris. Enfin, un moteur Bittorrent permet de télécharger des éléments multimédia partagés.

Développé à partir du moteur VLC, Miro dispose d’une interface d’utilisation plus riche et plus intuitive. Le logiciel offre également une forte visibilité aux producteurs de contenu. Au jeu de la comparaison, Miro s’attaque directement à Joost avançant quelques arguments imparables : 2500 chaînes sans restriction (allusion aux DRM de Joost), contenu HD et plateforme ouverte.

La Fondation PLC insiste sur la nécessité de créer un écosystème autour des formats ouverts pour réussir le pari du numérique en ligne. Son slogan : "Free and Open Source because Open Media matters." La distribution gratuite de l’application et la disponibilité de son code source sont parmi les meilleurs garants de la santé du projet ainsi que de sa popularité.

Un lecteur vidéo agile et... pour tous.

La version 1.0 de Miro est disponible pour Mac OS X, Linux et Windows. Sous Linux, les sources sont accessibles, mais des binaires spécifiques pour Fedora, Red Hat, Ubuntu, Debian et Gentoo (à venir) sont prévus sur la page des téléchargements.

En savoir plus