TOOLinux

Le journal du Libre

Nouvelle version majeure de Bacula : 3.0

lundi 28 décembre 2009

Le programme en lui même est en réalité décomposé en plusieurs modules, fonctionnant ou non sur des machines différentes :

  • le Director, qui contrôle toutes les opérations,
  • le Catalog (a priori une base de données),
  • le démon qui gère le stockage (que ce soit sur bande, sur disque ou autres),
  • le démon côté client (machine à sauvegarder),
  • les interfaces d’administration et de monitoring.

En avril dernier est sortie la version 3 de Bacula (la version mineure courante étant la 3.0.3, comme indiqué sur la page news). Ce numéro de version implique que le nombre et l’importance des changements réalisés sont significatifs. En effet, à en regarder la liste présente sur le site officiel, les développeurs n’ont pas chômé. On peut citer notamment les sauvegardes précises (accurate backups) qui reproduisent à l’identique les éléments à sauvegarder, en ne se basant plus uniquement sur les dates de modification de fichiers, ou encore les sauvegardes virtuelles (virtual backups) qui permettent de reconstituer de façon autonome une sauvegarde complète à partir d’une ancienne sauvegarde complète et de récentes sauvegardes incrémentales ou différentielles.

On peut également citer le support de libdbi ce qui permet d’étendre potentiellement les bases de données utilisables pour le catalogue de Bacula actuellement limité à MySQL, PostgreSQL et SQLite, un plugin pour sauvegarder plus efficacement un serveur Microsoft Exchange, ainsi que des changements dans le système de construction (compilation) afin de générer des objets partagés (.so pour shared objects) plutôt que des objets statiques. La liste complète et très détaillée de tous ces changements est disponible sur une page dédiée de la documentation.

Il est à noter qu’une page dédiée aux nouveautés de la future version 3.1 est déjà disponible.

Enfin, on peut signaler que deux articles ont déjà été publiés sur le blog 08000Linux au sujet d’un autre outil de sauvegarde, BackupPC.

Adrien CUNIN