TOOLinux

Le journal du Libre

Open Source : les ambitions humanitaires du project OWL de la Linux Foundation

jeudi 19 mars 2020

Alors que le Call for Code 2020 bat son plein malgré la crise sanitaire, on apprend que le vainqueur de l’édition 2018, le projet OWL, sera hébergé par la Linux Foundation. Objectif : rétablir les communications d’urgence en cas de catastrophe naturelle.

La Linux Foundation héberge le Project OWL : une avancée majeure dans les catastrophes naturelles

La Linux Foundation vient d’annoncer que Project OWL sera hébergé par ses soins. Elle invite les développeurs du monde entier à "construire des nœuds de réseau mesh pour les communications d’urgence dans le monde". La nouvelle intervient en pleine crise de pandémie de coronavirus.

Project OWL : explications

Le projet OWL est un outil d’analyse basé sur le cloud qui facilite l’organisation, la localisation et la logistique en réponse aux catastrophes. Ses fondations sont naturellement communautaires et open source.

Comment ça marche ?

OWL (Organisation - Localisation - Logistique) a développé un réseau maillé de dispositifs IoT appelés DuckLinks, qui peuvent être déployés ou activés dans les zones sinistrées pour rétablir rapidement la connectivité et améliorer la communication entre les premiers intervenants et les civils dans le besoin.

Un portail central se connecte à des DuckLinks. Ces derniers fonctionnent à l’énergie solaire et sont alimentés par batterie. Ils sont placés sur le terrain pour générer un réseau local (LAN) à l’aide d’un portail captif Wi-Fi alimenté par une connectivité radio à longue portée (LoRa), donc à basse fréquence.

Une abondante documentation est disponible en ligne et le manuel d’utilisation (PDF) vient d’être mis à jour début mars 2020.

Quels usages ?

Les DuckLinks fournissent un réseau de communication d’urgence à tous les appareils mobiles dans leur périmètre, indiquant aux gens comment se connecter à un portail d’intervention.

DuckLink du projet OWL

Les secours et intervenants peuvent également utiliser le réseau maillé pour des analyses, pour la coordination des ressources, la connaissance des conditions météorologiques et la communication avec des civils qui seraient autrement coupés du monde, faute de réseaux mobiles classiques.

Open Source : ce qui va changer

La version open source du micrologiciel OWL va rapidement permettre de transformer n’importe quel appareil sans fil bon marché en DuckLink.

Le modèle de gouvernance ouverte de la fondation devrait permettre d’accélérer le développement des réseaux maillés, ce qui pourrait aider à sauver des vies après une catastrophe naturelle.

L’air de rien, l’annonce de la Linux Foundation marque une étape cruciale dans le développement du protocole ClusterDuck, grâce à un important réseau de développeurs, partout sur la planète, en cas de catastrophe naturelle ou de crise sanitaire de grande ampleur.

Cédric Godart