TOOLinux

Le journal du Libre

Oracle Database 11g est conçu pour le Grid Computing

dimanche 19 août 2007

L’édition 11g comprend
400 nouvelles fonctionnalités, 15 millions d’heures de test et 36 000 mois-hommes de développement. Oracle détient toujours une part de marché supérieure à la somme de ses deux plus proches concurrents.

Oracle Database 11g intègre des fonctions avancées d’auto-administration et d’automatisation conçues pour aider les entreprises à atteindre leurs objectifs de niveau de service. Oracle Database 11g automatise de nombreuses opérations manuelles de partitionnement des données, et complète les partitionnements actuels par plage, hash et liste en y ajoutant les partitionnements par intervalle, référence et colonne virtuelle. Cette nouvelle version intègre également Oracle Total Recall, qui permet aux administrateurs d’interroger les données dans des tables désignées en se plaçant à n’importe quel instant dans le passé.

Oracle Data Guard permet aux clients d’utiliser leur base de données de secours pour améliorer la performance de leurs environnements de production tout en assurant la protection contre les pannes systèmes et les sinistres impactant l’ensemble d’un site.

Oracle Database 11g intègre d’importantes améliorations de performance pour XML DB, un mécanisme de la base de données Oracle qui permet aux clients de stocker et manipuler nativement des données XML. Le support du XML binaire a été ajouté afin que les entreprises disposent de plusieurs options de stockage XML pour répondre au mieux à leurs contraintes spécifiques, qu’elles soient applicatives ou liées aux performances.

Oracle Database 11g propose également plusieurs innovations pour les datawarehouses. Les cubes OLAP sont enrichis pour se comporter comme des vues matérialisées au sein de la base de données. Les développeurs ont ainsi la possibilité d’utiliser du SQL standard pour interroger ces données, tout en bénéficiant des hautes performances qu’apporte un cube OLAP.

Oracle Database 11g offre aux développeurs insiste également sur la variété des outils de développement : le XML binaire pour des performances applicatives encore plus rapides, le traitement XML, et enfin le stockage et la restitution de fichiers. Par ailleurs, Oracle Database 11g intègre un nouveau compilateur Java juste-à-temps pour exécuter plus rapidement les procédures Java de base de données sans avoir besoin d’un compilateur tiers ; l’intégration native avec Visual Studio 2005 pour développer des applications .NET sur Oracle ; des outils de migration Access pour Oracle Application Express ; et un module de création de requête très facile à utiliser dans SQL Developer pour coder rapidement les routines SQL et PL/SQL.

Rappelons que l’édition "Express" pour Linux et Windows est gratuite (mais toujours en version 10g pour l’heure). De quoi ne pas laisser MySQL marcher plus longtemps sur ses platebandes.