TOOLinux

Le journal du Libre

PSNext adopté chez Faurecia

vendredi 2 décembre 2011

La division « Systèmes d’Intérieur », qui regroupe 21 000 collaborateurs et compte pour 22% du chiffre d’affaires de Faurecia, a depuis 2009 standardisé l’ensemble de ses projets et repensé toute son organisation autour de la plate-forme de l’éditeur.

La crise économique et financière survenue à l’automne 2008 a ébranlé tout particulièrement le secteur automobile, déjà secoué par la mondialisation grandissante. Afin de survivre à cette période de trouble économique et de s’adapter à l’évolution du secteur, la division Systèmes d’Intérieur (qui conçoit et fabrique l’ensemble de l’habitacle des véhicules à l’exception des sièges) de Faurecia a lancé un programme afin d’améliorer de façon notable la gestion et l’organisation de projets.

« Les équipes projet de Faurecia et plus particulièrement celles de la division Systèmes d’Intérieur sont réparties aux quatre coins du globe. Les profonds changements qu’a subi le secteur automobile font qu’aujourd‘hui, une voiture destiné au marché européen peut aujourd’hui tout à fait être conçue sur un autre continent, avec les conséquences logistiques et humaines que cela implique. Jusqu’à la crise, nous n’avions pas réellement de base solide et unifiée nous permettant d’optimiser réellement la gestion des coûts, des plannings, des ressources et la collaboration de nos équipes réparties dans le monde entier. La nécessité d’acquérir un outil de gestion de projet était devenue évidente, à tel point que la direction des programmes qui chapeaute notre activité en avait fait un objectif stratégique de développement. » déclare David Duval, Senior Program Manager chez Faurecia, en charge du Projet PSNext.

Faurecia a étudié les différentes offres du marché et a arrêté son choix sur PSNEXT, la plate-forme éditée par Sciforma, et s’est attaché les services de l’intégrateur ASI qui connaissait parfaitement la solution pour l’accompagner dans cette mutation.

« Nous avons fait le choix de PSNEXT pour plusieurs raisons même si notre business driver essentiel était le temps. Il nous fallait nous adapter rapidement aux exigences nouvelles de nos clients en raison de l’effondrement du marché qui s’est accéléré avec la crise économique de 2008. Sur la base de notre cahier des charges, PSNEXT apparaissait comme la solution la plus simple et la plus rapide à implémenter tout en ayant la richesse fonctionnelle et la flexibilité permettant d’envisager son déploiement à grande échelle en s’assurant un fort niveau de satisfaction et d’adoption par les utilisateurs. » ajoute David Duval.