TOOLinux

Le journal du Libre

Pour IBM, Hourtin est l’occasion de démontrer son "engagement d’ouverture"

lundi 23 août 2004

Un espace ouvert sur trois pôles de démonstration

Afin de concilier un nombre quasiment illimité et hétérogène de matériels et de logiciels, les entreprises doivent s’appuyer sur des standards ouverts. Avec Linux, IBM ouvre de nouveaux territoires, s’engage et développe des systèmes d’information standardisés et ouverts, intégrés, virtualisés et autonomes. En démonstration sur l’espace, l’architecture BladeCenter sous Linux, un serveur-lames dont chaque partition est un serveur ouvert indépendant supportant son propre système d’exploitation. Celui-ci répond aux exigences des entreprises : contraintes d’espace, souplesse de gestion, évolutivité, capacité, performances, simplification de mise en œuvre et fiabilité.

Présent depuis 1932 dans la région Sud-Ouest, IBM se veut un partenaire engagé auprès des entreprises implantées localement. Cette relation de proximité témoigne de la volonté de s’ouvrir aux problématiques des PME-PMI. L’occasion de présenter trois solutions innovantes au service de l’e-PME : le « Digital Média » pour créer du contenu numérique notamment, le haut débit pour se préparer à la révolution de la téléphonie sur IP et la technologie RFID (Radio Frequency Identification) pour introduire une nouvelle traçabilité au sein de l’entreprise (gestion des stocks...). De plus, IBM Sud-Ouest s’associe aux acteurs du développement régional pour promouvoir une utilisation efficace des technologies. Des partenariats innovants ont été concrétisés en ce sens pour faciliter l’accès et l’appropriation de celles-ci par les différents publics.

L’aide aux personnes handicapées demeure ainsi une action soutenue par le CISPH d’IBM (Centre d’Information et de Solutions pour les Personnes Handicapées), présent en région au travers de ses 8 antennes locales. L’usage de la technologie joue un rôle essentiel dans la compensation du handicap : deux nouvelles solutions IBM visant à faciliter l’accès au Web sont ainsi proposées cette année à Hourtin. La solution WAT (Web Access Technology) permet de procéder à des transformations et à des adaptations des pages Web en fonction des préférences personnelles. Avec EasyWeb Browser, les personnes malvoyantes accèdent plus facilement aux sites Web en utilisant simplement la souris pour sélectionner une phrase que le système lit à haute voix.

Conscient que la technologie n’est pas le seul vecteur d’intégration des personnes handicapées, IBM a ouvert de nouvelles chances de formation des étudiants handicapés par la signature, en juillet 2003, d’un partenariat avec l’Université Bordeaux 1. Par cet accord précurseur, IBM met à la disposition de l’université du matériel informatique et propose des stages ou parrainages. Partenaire engagé dans le monde de l’éducation, IBM participe notamment à la création et à l’animation de cursus dans l’enseignement supérieur. Avec cette même volonté de contribuer au rayonnement international du système éducatif français et de ses universités et laboratoires de recherche, IBM s’est également associée à l’AFM (Association Française contre les Myopathies) et au CNRS (Centre National de Recherche Scientifique) : destiné à accélérer la recherche dans le domaine des biosciences, le programme Décrypthon vise à développer conjointement une plate-forme technologique permettant de réaliser des opérations de calculs partagés selon la technologie « Grid Computing ». L’AFM et le CNRS sélectionneront ainsi, pendant trois ans, les projets scientifiques qui bénéficieront de cette infrastructure s’appuyant sur des centres de calculs universitaires et les ordinateurs de la communauté des internautes. Aujourd’hui, huit universités françaises participent au projet.

Les débats sont ouverts

Lundi 23 août
Brevets et logiciels libres : un choix de société
Gilles Lesage, Directeur Linux, IBM France, Belgique, Luxembourg.

Mardi 24 août
Quel modèle pour une recherche industrielle en Europe ?
Michel Teyssèdre, Vice-Président, Développement des marchés stratégiques, IBM Europe, Moyen-Orient, Afrique.

Mercredi 25 août
Campus numérique, valeur ajoutée d’un territoire
Philippe Koch, Responsable du développement de l’usage des technologies dans l’enseignement et la formation, IBM France.

Jeudi 26 août
Promotion du territoire, quelle alliance public/privé ?
Jacques Delplancq, Directeur délégué du Président en charge des relations avec le monde de l’éducation et de la recherche, IBM France.

Quelle collaboration pour la mise en place de l’administration économique ?
Eric Bignand, Directeur du Secteur Public, IBM France, Belgique, Luxembourg.

Compétitivité des PME : adapter le travail ?
Sylvie Spalmacin-Roma, Vice-Président PME-PMI et Solutions d’Entreprise, IBM France, Belgique, Luxembourg.

A propos d’IBM
IBM, qui fait du On Demand Business le moteur de son développement, est le leader mondial des services et des technologies de l’information. IBM développe et commercialise des solutions On Demand Business globales : matériels (serveurs, stockage et PC), logiciels, services et financement. Au travers de son vaste réseau mondial de consultants et d’experts en services et solutions et de ses 45 000 partenaires commerciaux, IBM transforme ces technologies avancées en valeur ajoutée au bénéfice d’entreprises de toute taille, notamment de PME-PMI. L’innovation est au cœur de la stratégie d’IBM qui investit chaque année près de 6 milliards de dollars en recherche et développement, avec plus de 3000 chercheurs et ingénieurs et huit laboratoires répartis dans six pays. Pour la onzième année consécutive, IBM est le numéro un aux Etats-Unis en matière de dépôt de brevets, avec près de 3 415 brevets en 2003. Chaque année, plus de 30% de ces brevets se concrétisent par des offres commerciales IBM. 
Pour en savoir plus, visitez le site www.ibm.com/fr.