TOOLinux

Le journal du Libre

Pourquoi l’open source disparaît-il des sites des éditeurs ?

mercredi 19 février 2014

Comment interpréter la disparition de cette information. Le fait d’être open source ne serait donc plus un avantage concurrentiel ? Ou les fournisseurs de solutions open source seraient-ils en train de placer le combat sur le plan de la valeur apportée ?

L’open source reste un avantage concurrentiel en ce qu’il confère une grande souplesse d’actions pour la construction de solutions pour tous les acteurs qu’ils soient éditeurs ou intégrateurs de solution. Pas de barrière à l’entrée si ce n’est la compétence technique, la possibilité de mutualiser sa recherche et développement et pas de compte à rendre souvent sur l’emploi qui est fait du code source. <a
title="Open source, Commodité ou moteur d’innovation ?" href="http://philippe.scoffoni.net/open-source-commodite-moteur-innovation/">L’open source reste en fin de compte une commodité et un moteur d’innovation.

La valeur qu’apporte une <a
href="http://www.open-dsi.fr">solution informatique est désormais primordiale. Le fait qu’elle soit basée sur des logiciels open source n’est finalement plus que la cerise sur le gâteau pour l’utilisateur. L’utilisateur a un besoin et il cherche une réponse à celui-ci avant tout. Un discours que l’on entend communément parmi les décideurs informatiques.

Concernant ce dernier point, si je peux l’accepter dans le cadre de l’entreprise privée, l’argument me semble moins tenir dés que l’on parle du secteur public. Car si le citoyen (l’utilisateur) attend avant tout une réponse à ses besoins, le fait qu’il soit fait usage de logiciel open source ou mieux de logiciel libre devrait lui importer également. Ne serait-ce que parce qu’<a
title="Logiciels libres et économie locale, le déni de bon sens…" href="http://philippe.scoffoni.net/logiciels-libres-economie-locale-deni-de-bon-sens/">ils contribuent bien mieux au fonctionnement de l’économie locale et qu’il s’agit d’argent public.

En tout cas la réflexion n’est pas inintéressante et rejoint des questions que je me pose souvent vis-à-vis de mon activité. Dois-je mettre en avant l’open source ? Ou dois-je mettre en avant la plus-value que je peux apporter à mes clients ? Probablement encore les deux, mais lequel en critère majeur ? Si souvent on vient me voir parce que je propose de l’open source, il n’en reste pas moins qu’une autre moitié cherche avant tout une réponse à son besoin, quel que soit l’outil.

- Philippe SCOFFONI