TOOLinux

Le journal du Libre

Première version bêta de Microsoft Defender Advanced Threat Protection (ATP) for Linux

lundi 24 février 2020

Après macOS l’an dernier, Microsoft Defender Advanced Threat Protection arrive sous Linux. Prochaines étapes : iOS et Android. La référence à Windows disparaît.

La première version bêta de Microsoft Defender Advanced Threat Protection (ATP) pour Linux

Qu’est-ce que Microsoft Defender Advanced Threat Protection ?

La solution protection de Microsoft contre les menaces est une suite de défense d’entreprise pré-et post-violation unifiée qui s’intègre de manière native sur les points de terminaison, les identités, les messages électroniques et les applications pour détecter, prévenir, examiner et répondre automatiquement aux attaques sophistiquées.

Microsoft Defender Advanced Threat Protection est une plate-forme conçue pour permettre aux réseaux d’entreprise d’empêcher, de détecter, d’examiner et de répondre aux menaces avancées.

Microsoft Defender ATP pour Linux en bêta

La solution Microsoft Defender ATP pour Linux vient renforcer l’offre de l’éditeur sur le poste de travail et les serveurs, après Windows et macOS. Le changement de nom valide l’élimination de toute référence aux seuls systèmes Windows. La feuille de route comprend d’ailleurs désormais clairement les terminaux mobiles, Android et iOS.

Compatibilité Linux : quelles distributions ?

Sur le front des serveurs Linux, la solution de Microsoft est désormais disponibles sur une grande variété de distributions, comme le précise le document publié (PDF, en anglais) à l’occasion de la RSA Conference 2020 : CentOS 7+, Ubuntu 16+, SLES 12+, Debian 9+, Oracle EL 7+ et bien entendu Red Hat Entreprise Linux 7+.

Liens

- Site web officiel
- L’annonce de Microsoft (en anglais)
- Notes d’installation (en anglais)