TOOLinux

Le journal du Libre

Quand un expert reconnu pointe les faiblesses du libre

mercredi 15 septembre 2004

Extrait :

De la convivialité des solutions open source, l’expert estiment qu’elle sont encore "fortement destinées à un public spécialisé très technique, tel que les administrateurs système. Mais pour l’utilisateur lambda ou quiconque n’est pas un spécialiste, Linux et toute autre solution open source ne présentent guère d’intérêt. En fait, la motivation d’écrire du code source ouvert ne vient pas du fait d’être payé, mais de retirer du prestige de son travail. Les développeurs conçoivent les uns pour les autres beaucoup de fonctionnalités (les passionnés de technique adorent les fonctionnalités). Or plus vous créez de fonctionnalités, plus vous gagnez en prestige. L’utilisateur moyen, lui, préfèrera moins de fonctionnalités qu’il pourra comprendre plus facilement. Les systèmes de valeur sont relativement opposés entre les besoins des utilisateurs moyens et les projets des développeurs open source. Tant qu’ils conçoivent pour leurs confrères, ce système fonctionne plutôt bien. Mais dès qu’ils essaient de concevoir pour l’utilisateur lambda, les choses se corsent et il faut alors faire appel au directeur de projet le plus haut dans la hiérarchie, procéder à des tests auprès des utilisateurs et constituer une documentation. Aucun développeur n’aime rédiger de la documentation. Le second problème, c’est que lorsque les adeptes du modèle open source se tournent vers les outils généraux, ils ont tendance à adopter l’attitude "implémentons ce que nous connaissons déjà", si bien qu’ils prendront Microsoft Office pour le cloner. Comme nous accusons Microsoft depuis des années de cloner Apple, je pense que ce n’est que justice de critiquer le camp open source pour leur clonage de Microsoft. Cette attitude empêche d’aller de l’avant, alors qu’il faudrait faire quelque chose de nouveau".

  • L’article sur ZDNet