TOOLinux

Le journal du Libre

Revue de presse Linux du 17 juin 2003

mardi 17 juin 2003

Titre : Le fondeur Transmeta entre en Chine par la porte Linux

Résumé : La compagnie californienne Transmeta a signé un accord avec le fabriquant d’ordinateurs chinois, Chinese 2000 Holdings, pour développer et vendre du matériel Linux bon marché : portables, PC et décodeurs pour récepteurs de télévision.
L’intérêt des pays de la zone Asie-Pacifique pour Linux est en partie lié au fait que les OS GNU/Linux ne sont pas propriétaires, mais liés au principe du code source ouvert, copiable et transformable à souhait. Si, bien sûr, le logiciel est redistribué dans les mêmes conditions à disposition de la communauté des développeurs.

Le gouvernement chinois soutient depuis plusieurs années le développement d’une distribution Linux "made in China", Red Flag Linux.

- A lire sur le site Yahoo Actualités

Titre : Rien n’arrêtera Linux

Résumé : D’après IDC, rien n’arrêtera la progression Linux dans les entreprises. Pas même les éventuelles répercussions du procès opposant SCO à IBM. Les économies qu’il permet de réaliser sont un incontestable atout dans le contexte économique actuel.

Les entreprises publiques et les administrations ainsi que, dans le privé, les secteurs de la grande distribution et des services financiers sont en pointe dans l’adoption à une large échelle de Linux. C’est par exemple le cas de la banque d’affaires Merril Lynch qui, récemment, a pris à nouveau fait et cause pour le système d’exploitation open source, par la voix de ses propres informaticiens. Cela s’est passé lors du salon Enterprise Linux Forum qui s’est tenu la semaine dernière aux Etats-Unis. Mark Snodgrass, vice-président de l’entité en charge des systèmes informatiques de l’ensemble des sites de la banque d’affaires, a alors témoigné de ce que Linux a permis de réduire de façon significative les coûts d’administration des serveurs, de l’ordre de plusieurs millions de dollars. Ce témoignage contredit en tous cas une étude réalisée il y a six mois par... IDC, commanditée il est vrai par Microsoft. Celle-ci indiquait que le coût total de possession (ou TCO) de Windows 2000 est inférieur à celui d’une suite Linux .

- A lire sur le site VNUNet

Titre : SCO menace de révoquer la licence Unix d’IBM

Résumé : SCO menace de révoquer la licence accordée à IBM pour l’utilisation d’Unix, et ce dès la semaine prochaine, conformement à "l’ultimatum" lancé en mars dernier quand l’éditeur américain a entamé une action en justice à l’encontre de Big Blue. Ce dernier qui réfute les accusations portées par SCO ne croit pas que sa licence puisse être révoquée.

- A lire sur le site Solutions JournalduNet

Titre : LinuxCounter en mal de francophones ?

Résumé : Le Linux counter est un site qui permet à tout un chacun de s’enregistrer pour enfin avoir une idée approximative du nombre d’utilisateurs de Linux dans le monde.

- A lire sur le site LinuxFrench

Titre : JavaOne 2003 : Sun adoucit les relations entre Java et les partisans de l’Open Source

Résumé : L’une des leçons de la dernière conférence JavaOne, qui s’est achevés à San Francisco vendredi 13 juin, est l’acceptation par Sun du fait que Java évolue de plus en plus hors de son contrôle et qu’il est urgent de prendre en compte les contributions de la communauté libre. S’il n’hésite pas à montrer en exemple le dynamisme du Java Community Process (JCP) dans la définition des standards Java (le JCP compte plus de 650 membres), Sun reconnaît aussi que de nombreux développements se passent hors de son contrôle. L’un de ses principaux concurrents, IBM, tend ainsi de plus en plus à contourner le JCP pour privilégier sa communauté Open Source Eclipse et imposer des standards de fait.
Malgré ces concessions, Sun ne semble toutefois pas prêt à faire de Java une technologie Open Source, ne serait-ce que du fait des confortables royalties qu’il continue à percevoir. La société devrait continuer à conserver le contrôle sur les spécifications clés au travers du JCP. Comme l’explique Jonathan Schwartz, le patron du logiciel chez Sun, le JCP est parfois critiqué par certains, dont IBM, pour sa lenteur à faire évoluer les standards.

- A lire sur le site Le Monde Informatique

Titre : Conférence CEDITI/Technofutur3 du 03 juin 2003 : troisième et dernière partie

Résumé : Et voici le troisième et dernier volet de la présentation de la journée organisée le mardi 3 juin 2003 par le CEDITI et Technofutur3 sur les enjeux et les opportunités des logiciels libres. Il couvre le seconde moitié de l’après-midi, consacrée à la présentation de projets libres. Sont intervenus Damien Sandras, coordinateur du projet GnomeMeeting (logiciel libre de vidéo-conférence, de téléphonie et de VOIP), et Hugues Peeters, membre du noyau de développement du logiciel libre d’elearning Claroline.

(source : Unixtech.be)

- A lire sur le site Ecocentric

Titre : Le consortium Objectweb veut placer l’open source sur le plan industriel

Résumé : Créé en 1999 par Bull, France Télécom R&D et l’Inria, le consortium Objectweb s’attache à construire une plate-forme middleware standard et complète en source libre.

« Dans beaucoup de projets open source, les notions de clustering sont rarement prises en compte parce qu’elles sont difficiles à maîtriser, explique Christophe Ney. C’est pourtant l’un des prochains axes principaux pour les questions de montée en charge, de sécurité, de reprise sur pannes, ou de distribution/réplication. » (...)Christophe Ney explique, « l’open source apparaît comme une émanation d’une économie du bien commun, avec une relation client-fournisseur différente. Nous avons d’ailleurs un rôle de tiers de confiance à jouer dans ce concert pour garantir la pérennité et la qualité des solutions. »

- A lire sur le site 01Net