TOOLinux

Le journal du Libre

Revue de presse Linux et logiciels libres

vendredi 23 juillet 2004

Skype étend ses partenariats télécoms

Extrait : Le spécialiste de la téléphonie en peer-to-peer prépare le lancement officiel de son prochain service innovant SkypeOut en signant avec quatre opérateurs mondiaux. (...) Trois versions ont été développées : Skype pour Windows, pour PC Pocket et plus récemment pour Linux.
Source : VNUNet

Lire l’article

Les fabricants de PC lorgnent sur le G5

Extrait : L’assembleur américain Michael’s Computer met en avant son nouvel ordinateur MX8 en le comparant au G5. Dans le même temps, IBM mesure la dissipation thermique du processeur utilisé dans les machines d’Apple. (...) "Le G5 emploie un ou deux processeurs PowerPC 970 64 bits et fait tourner Mac OS X ainsi que des versions de Linux 32 et 64 bits", expliquent Wes Felter et Tom Keller, les deux ingénieurs qui se sont attelés à la tâche. Ils ont utilisé une version de Linux pour étudier les courbes de consommation d’énergie, de puissance, de tension ou de voltage mais aussi de température de la machine. "Pour la première fois dans l’histoire, il est possible de faire des mesures sur un ordinateur personnel déjà équipé [de sondes, ndlr]", expliquent les chercheurs dans un rapport disponible sur le site d’IBM. Grâce à cette instrumentation, ils ont commencé à montrer le rapport entre la puissance de calcul développée et la puissance électrique nécessaire ou le rapport aux variations de température.

Source : SVM Mac

Lire l’article

Le rejet en appel de SCO ne change rien

Extrait : La communauté Linux n’a pas à se réjouir du rejet en appel de SCO contre DaimlerChrysler. Cette affaire n’a que peu de liens avec les actions de SCO contre les développeurs et utilisateurs de Linux. (...) 1.500 licenciés Unix, soit la moitié des possesseurs d’une licence, n’ont pas daigné répondre à la demande de SCO. DaimlerChrysler figure parmi eux, et c’est à ce titre que SCO a entamé une procédure, qu’il a perdu en première instance et qu’il vient de perdre en appel.

Source : Silicon

Lire l’article

La fondation Mozilla recherche des noms d’organisations qui sont passés à Mozilla

Extrait : La fondation Mozilla est à la recherche d’exemple de sociétés ou d’organismes qui sont passés d’IE à des navigateurs basés sur Mozilla au cours des quelques semaines passées.
Source : Mozillazine

Lire l’article

La Scuderia Ferrari et AMD développent une solution informatique de simulation aérodynamique

Extrait : L’équipe de Formule 1 Ferrari vient de sélectionner le processeur AMD Opteron pour animer un système en cluster dédié à son centre de recherche en aérodynamique. Cette solution est la dernière en date d’une série de déploiements et de développements communs depuis trois ans. L’Opteron est le premier processeur 32 ou 64 bits compatible avec l’architecture x86. Les serveurs Opteron doivent procurer à l’équipe Ferrari une puissance supplémentaire pour tester et valider ses différents scénarios aérodynamiques. (...) Aujourd’hui Ferrari exploite plusieurs centaines d’ordinateurs sous Linux. Ferrari espère tirer immédiatement parti de la puissance de calcul du processeur Opteron, capable de calculer des milliards d’opérations flottantes par seconde.

Source : ITRManager

Lire l’article

Lettre ouverte à Monsieur Delanoë, Maire de Paris

Extrait : Lettre ouverte à Monsieur Bertrand DELANOË, Maire de Paris, signéee Rosaire AMORE, membre de la communauté GNU/Linux de la région PACA, et publiée sur LinuxFrench :

    J’ai appris que que vous aviez confié à un cabinet d’experts dont le nom importe peu, une étude de faisabilité concernant une éventuelle migration totale ou partielle des systèmes d’information de la Mairie de Paris vers des solutions reposant sur des logiciels libres.

    Je ne connais pas les raisons de votre démarche. Elles peuvent être diverses, et les aspects financiers en font sans doute partie. Je vous demande s’il vous plaît de me lire jusqu’au bout, et je commencerais par vous demander instamment de ne pas retenir ce seul paramètre lorsque vous déciderez de trancher entre solution libre et solution propriétaire (Microsoft) ; pour des raisons dont je me propose de vous faire part ci-après, cet exposé n’étant pas exhaustif.

    Vous êtes probablement conscient des intérêts présentés par ce qu’on appelle "le libre", en particulier sur ses plans financier et économique. J’aimerais évoquer ici les aspects du libre que l’on qualifie souvent de secondaires et qui ne le sont justement pas. Ces aspects, qui sont à la base du mouvement du "libre" découlent d’une aventure initiée au début des années 1980 par Richard M. Stallman, fondateur de la Free Software Foundation [1] et qui a eu entre autres conséquences la création du système d’exploitation GNU/Linux, mais aussi, de milliers de logiciels libres aujourd’hui disponibles. Le credo de ce mouvement s’apparente de façon étonnamment proche aux fondements mêmes de notre République : la liberté, l’égalité et la fraternité.

    Liberté, car l’utilisateur est libre d’utiliser le programme pour lui-même et en coopération, alors que cela est interdit par les tenants du logiciel propriétaire.

    Égalité, car tous les utilisateurs possèdent les mêmes droits.

    Fraternité, car dans le modèle du libre on encourage la coopération entre les utilisateurs, là où les tenants du logiciel propriétaire interdisent cette coopération.

    Et là est la question éthique de base dans le champ du logiciel libre, qui se répand. Qui se répand si bien qu’on commence à la voir faire tache d’huile dans de nombreux domaines de la culture : musique, littérature, photographie... avec la licence Creative Commons [2] licence proche de la GPL (GNU General Public Licence [3]) qui s’applique elle aux logiciels, symbole du partage des connaissances. Une autre licence du même type, la CeCILL [4] vient de voir le jour en France, oeuvre conjointe du CEA, CNRS et INRIA. (La suite sur LinuxFrench)

Source : LinuxFrench

Lire l’article