TOOLinux

Le journal du Libre

Revue de presse du jeudi 28 février 2002

mercredi 27 février 2002

LinuxFrench : Bases de données : articles sous forme condensée.

Christian Sahastume a intégré sous forme d’un fichier mis en page la série d’articles concernant PostgreSQL et les bases de données publiés ici-même ces derniers mois.
Beaucoup de lecteurs ayant demandé qu’une telle publication soit faite, voici le fichier Latex, PDF et PS.

Article

ZDNet : Sun s’emmêle les crayons avec StarOffice 6.0

La suite bureautique de Sun, concurrente gratuite de Microsoft Office, pourrait désormais s’adresser exclusivement aux entreprises et du même coup devenir payante, révèle Sun Allemagne. Problème : la maison mère dément catégoriquement l’information.
Pour le grand public, il ne resterait donc que l’actuelle version 5.2 de StarOffice ainsi qu’OpenOffice, un développement "open source" du programme, qui reste très proche du logiciel original. Voilà de quoi rassurer les utilisateurs de GNU/Linux, pour lesquels StarOffice est l’une des principales suites bureautiques.

Article

01Net : StarOffice deviendrait payant, OpenOffice reste gratuit

A en croire le site allemand Heise Online, Sun s’apprête à faire payer sa suite bureautique StarOffice, jusqu’à présent gratuite en téléchargement. On pourra heureusement se rabattre sur OpenOffice, une version inspirée de StarOffice et totalement gratuite.
Si cela devait se révéler exact, les utilisateurs disposeront d’une alternative crédible : OpenOffice. En cours de développement (version bêta), cette suite offre les principales fonctions d’Office, gratuitement.

Les développeurs à l’origine de ce projet ont pris pour base les fichiers sources de StarOffice, librement disponibles à la communauté informatique depuis l’année 2000.

Article

LinuxPassion : Le W3C renonce au Rand-ment des brevets

Après moult polémiques, de nombreux échanges sur une multitude de forums, des articles de presse aux kilomètres et la participation exceptionnelle de Tim Berners-Lee, Richard Stallman, Vinton Cerf et autres pères fondateurs du réseau, le W3C a finalement fait machine arrière sur sa proposition de licence Rand, lancée en août 2001.

Rappelons que ce type de licence, "raisonnable et non discriminatoire", avait été proposé par le W3C, à la communauté du Web. Il s’agissait, selon l’organe de régulation de la toile de permettre la standardisation de techniques brevetées.

Article

PC World : Chordiant 5 disponible sur IBM WebSphere Application Server 4.0

Chordiant Software propose désormais la nouvelle suite Chordiant 5 sur la plate-forme IBM WebSphere Application Server 4.0.

Chordiant 5 Enterprise Platform est une solution CRM intégrée entièrement basée sur J2EE et XML. Elle offre les profils dynamiques des clients aux entreprises, qui peuvent ensuite traiter en temps réel des interactions-clients multidimensionnelles à l’aide d’applications CRM flexibles.

Article

VNUNet.Fr : La version 6 de Lotus Domino s’appuie sur J2E

Avec la version bêta de Domino 6, Lotus semble avoir clairement fait le choix de J2E et d’une meilleure intégration avec le logiciel Websphere d’IBM.
La version bêta du serveur Domino est compatible avec les plates-formes serveurs Microsoft Windows NT et Windows 2000, IBM OS/400, IBM AIX, Sun Solaris/SPARC et Linux (IA-32). La version bêta de Lotus Notes est compatible avec les systèmes d’exploitation Windows 32 bits et les systèmes Macintosh, y compris Mac OS X

Article

JDNet : Idée reçue No 1 : "La première qualité de Java, c’est sa portabilité"

JDNet Solutions inaugure une nouvelle série d’articles consacrés aux idées reçues de l’informatique. Avec un double objectif : examiner dans quelle mesure les promesses des technologies ont été tenues et permettre au plus grand nombre de prendre le train en marche.

Dans les faits, cette portabilité semble encore très partielle. Logique : un développement Java/J2EE est plus complexe qu’une appliquette expédiée à un navigateur Web et le modèle J2EE connaît des différences d’interprétation d’un éditeur de logiciels à un autre qui nuisent à cette portabilité. Cela n’empêche manifestement pas le modèle Java/J2EE de prospérer. Pour une raison évidente : l’intérêt du modèle réside moins désormais dans la portabilité des développements que dans la standardisation du modèle même.

Article