TOOLinux

Le journal du Libre

Revue de presse du mardi 2 avril 2002

mardi 2 avril 2002

VNU : La stratégie d’Apple tend-elle vers le 64 bits ?

Si l’acquisition récente de Nothing Real par Apple vise bien l’industrie du cinéma, la firme se doit de disposer d’un logiciel de traitement 3D. Une rumeur court en ce sens au sujet de Maya. Si elle s’avère, la Pomme pourrait avoir intérêt à profiter de son architecture PowerPC pour proposer des solutions 64 bits à cette industrie, la seule avec le domaine des sciences et le marché des serveurs à avoir de réels besoins dans ce domaine. Un nouvel indice sur la prochaine sortie du G5 ?


- Article

LinuxFr : Gentoo 1.0 est sorti

La version 1.0 de Gentoo Linux est sortie. Cette distribution se distingue des autres par son système de gestion de paquets appelé Portage. Portage permet de gérer le téléchargement des sources ou des binaires, la compilation, l’installation, la désinstallation et la gestion des dépendances à la manière des sytèmes BSD.


- Article

Silicon : Poissons d’avril à la sauce techno

Voici un petit florilège de quelques "scoops" glanés sur le Net ce 1er avril. L’imagination sans limite !

- Autre portail -Slashdot.org- autre florilège
Une étude "fouillée" détaillait les performances sexuelles selon le langage de programmation utilisé...
Et le sommet était atteint par le fondateur de Slashdot : Rob Malda, alias cmdrtaco, postait une nouvelle de rang 5 (très important) : Linus Torvalds décidait de passer la main et cherchait donc un successeur pour la maintenance en chef de Linux.
- Sur le site Tom’s hardware, on a appris la fusion entre AMD et nVidia. La nouvelle entité, AmVidia, décidait de s’appuyer exclusivement sur des systèmes d’exploitation non Microsoft.

- Article

Courrier International : Stallman, le dernier hacker

Richard Stallman incarne la « liberté » dans le monde industrialisé de l’informatique. Un livre passionnant dresse le portrait de ce gourou intransigeant du logiciel libre.

Ce brillant élève doit son engagement à ses parents, qui ont passé une partie de leur existence à remettre en cause l’establishment. Richard Stallman, qui se présentait il y a quelque temps comme le dernier hacker sur terre, souhaite que l’informatique devienne un instrument de libération du peuple, et il ne peut accepter que des entreprises ú quelles qu’elles soient ú décident de mettre en place des péages, empêchant le plus grand nombre d’accéder à la connaissance. Le développement des logiciels libres a pris avec Linux un tour nouveau que Richard Stallman n’hésite pas à critiquer, estimant que son créateur, Linus Torvalds, a galvaudé son esprit en acceptant la commercialisation de son système.

- Article