TOOLinux

Le journal du Libre

Revue de presse francophone

vendredi 25 octobre 2002

Sun Microsystems confirme son ambition de vendre aux entreprises des PC Linux

Le géant américain, qui a déjà largement retenu GNU/Linux pour ses serveurs, proposera à ses clients des ordinateurs de bureau tournant avec l’OS libre pour limiter les coûts. Une offre mondiale concrète dès début 2003.

Sun n’a rien inventé, évidemment. La véritable réduction de coûts pour les entreprises sera réalisée sur les licences des logiciels, que Wiser promet « très inférieures à celles de Microsoft ». « Nous proposerons notre suite bureautique StarOffice, qui intègre les outils les plus utilisés en entreprise que sont le tableur et le traitement de texte. Nous fournirons également un navigateur internet et un outil de messagerie », précise le responsable.

Quant au système d’exploitation GNU/Linux en tant que tel, « il s’agira a priori d’une distribution maison, dérivée de celle que nous utilisons pour nos serveurs, elle-même basée sur celle de Red Hat ».

Article

MacGénération : La valse à trois temps

Tout, ou à peu près, a été dit sur le nouveau processeur PPC 970 64 bits d’IBM. Aujourd’hui l’attention se porte sur la réaction de Motorola, qui, à défaut d’abdiquer, semble répliquer par de bien timides projets. Si le célèbre fondeur partenaire d’Apple était évincé pour les prochaines générations de Power Mac, il se pourrait qu’une nouvelle évolution du G4 servirait à assurer l’intermittence. Une nouvelle puce, appelée PowerPC 7457, annoncée vraisemblablement pour le début de l’année 2003 et gravée en 130 nanomètres, disposerait de fréquences entre 867 MHz et 1.8 GHz. Ensuite la relève serait prise par une déclinaison, le PowerPC 7457-RM, embarquant les technologies au silicium sur isolant (SOI) et RapidIO, dont les fréquences pourraient monter au delà des 2 GHz. A ce rythme, Motorola pourrait bien rimer avec G4 jusqu’en 2004.

Article

VNU : Xandros 1.0 : une distribution Linux compatible Windows

Pour sa première distribution Linux, l’éditeur Xandros met en avant sa compatibilité avec les applications Microsoft Office notamment. Comment ? En intégrant l’utilitaire CrossOver spécifiquement développé par CodeWeavers. Hélas, Xandros n’assure pas le support de CrossOver. Cela suffira-t-il à convaincre les entreprises à franchir le cap Linux ?
Seul défaut apparent, Xandros n’assure pas le support de CrossOver. Les utilisateurs qui le souhaitent devront souscrire un contrat de maintenance avec CodeWeavers indépendamment de la distribution Xandros. Reste à savoir si les utilisateurs de Linux ont envie de continuer à exploiter des applications Microsoft. Si la question est pertinente pour les fanas de Linux, elle l’est peut-être moins pour les entreprises. Celles-ci peuvent être attirées par la stabilité et la sécurité du système Linux ainsi que par les économies réalisables mais la transition vers l’usage de nouvelles applications doit se faire en douceur. A ce titre, CrossOver offre une solution concrèt

Article

ZDNet : Une attaque a failli paralyser les serveurs de noms de domaine internet

Une attaque avec "déni de service" a été lancée contre les serveurs gérant les noms de domaine du web. L’incident, sans gravité, aurait pu paralyser la toile. Il est pris au sérieux par les experts qui vont renforcer la sécurité de leurs machines.

Un incident qu’ont pu heureusement résoudre rapidement les administrateurs. Mais le scénario aurait pu être bien pire, estiment des experts en sécurité informatique. Ainsi, si les serveurs étaient restés immobilisés plus longtemps, c’est l’acheminement des données sur les réseaux IP (Internet Protocol) qui aurait pu s’en trouver altéré. Ils peuvent en effet rester bloqués au maximum huit heures. Au-delà, les internautes peuvent souffrir de délais plus importants pour accéder aux sites web ou recevoir leurs courriers, explique Craig Labovitz, de Arbor Networks, société spécialisée dans la prévention des attaques DoS. « Si quelqu’un parvient à prendre le contrôle de l’infrastructure, l’affaire se complique ».
Publicité

Article

Revue de Presse écrite d’Octobre 2002 par LinuxFrench

Voici la revue de presse du mois d’octobre, désolé pour les premières de couverture, mon scanner a brulé (au sens propre) et en attendant son retour que j’espère rapide, voici la critique des derniers magazines Linux et Open Source du moment.

Article

Bénéfice net : Sun nomme Stéphane Boisvert président pour le Canada

Stéphane Boisvert vient d’IBM, où il était gestionnaire mondial en ventes et marketing pour une famille de serveurs.
Stéphane Boisvert pilotera la stratégie de la gamme canadienne de produits de la société, y compris le nouveau serveur d’entrée de gamme Sun LX50 à architecture x86, qui offre aux utilisateurs le choix entre Linux et l’environnement d’exploitation de Sun, Solaris.

Article

Le Monde : Hacker attitude

Dans toute l’Europe, les hackers organisent de grands rassemblements pour faire la démonstration qu’ils ne sont pas des pirates informatiques mais des militants du Réseau. Retour sur l’expérience italienne.
(...) Plus tôt, à la place du professeur, c’est un jeune homme, crâne rasé, T-shirt et bermuda noirs (l’uniforme de rigueur du hacker italien) qui donne le cours à une centaine de ses condisciples. Au programme : Linux, le plus célèbre des logiciels libres. "Nous ne sommes pas des "nerds" ni de dangereux pirates qui pénètrent des systèmes pour les détruire ou récupérer des informations top secrètes", précise "Maddler" - qui comme la plupart des membres de la communauté hacker répond à un pseudonyme - pour tordre le coup à un "cliché" qu’il juge tenace dans les "mass media". "Le hacking est une éthique basée sur le partage des connaissances", tente de définir ce Romain de 30 ans, programmeur free-lance et membre actif d’Isole nella Rete (des îles sur le Net), principal réseau alternatif italien qui relie depuis 1996 les nombreux "centres sociaux" - squats issus des mouvements autogestionnaire et anarchiste - de la péninsule.(...)

Article