TOOLinux

Le journal du Libre

Revue de presse francophone

mardi 29 octobre 2002

VNu : Choix Linux/Windows : une question de coûts

La co-entreprise entre Microsoft et Accenture, Avanade, tente d’apporter sa vision sur les suites bureautiques libres. Si l’intégrateur de solutions Microsoft dénonce le coût important d’une implantation d’Office XP, notamment si l’on prend en compte la nouvelle politique tarifaire de l’éditeur de Redmond, il estime néanmoins que le coût du produit est négligeable comparé aux coûts annexes.
Ainsi Avanade estime que le temps moyen pour formater un disque dur et installer le couple Linux/Open Office varie de 30 minutes à une heure. "Compte tenu de la prise en charge des périphériques par Linux, la demi-heure ou l’heure évoquée peut parfois se traduire par des temps multipliés par trois, voire quatre, (...) car il est peu probable que le parc d’une grande entreprise soit homogène. De plus, il existe très certainement des périphériques inconnus de Linux obligeant les équipes de déploiement à faire des tests cas par cas pour trouver un pilote adéquat, si tant est que ce pilote existe", explique Thierry Demorre. Et Avanade d’expliquer qu’à cet exemple doivent être ajoutés les coûts liés à la formation des équipes d’administration, la formation des utilisateurs, la mise à niveau de l’architecture technique et la conversion des applications métiers, back-office et postes de travail.

Article

SVM Mac : Linus Torvalds moins hargneux contre les Mac

Le père de Linux a glissé deux mots de gentillesse à l’égard de la plate-forme d’Apple. Une première pour celui qui a toujours dénigré les choix de la firme de Cupertino. En substance, si Linus Torvalds condamne toujours le noyau du système d’exploitation du Mac, il n’apparaît plus aussi vindicatif qu’auparavant.

Derrière cette nouvelle remarque, Torvalds admet somme toute que la voie choisie par Apple est viable, même si lui ne l’apprécie pas particulièrement. Et de préciser pourquoi : "Ils ont ouvert les bases de la maison, mais tout le reste, les câblages, c’est leur propre technologie. Je n’ai pas envie que cela arrive pour Linux. Je ne suis pas excité (par MacOS X, Ndlr). En fait, je n’aime pas du tout Mach. Je pense qu’ils ont fait tout un tas de mauvais choix de conception." Tout le différend qui pose les relations entre Torvalds et Apple tient dans cette antienne : le noyau de Linux, selon son concepteur, est techniquement meilleur que celui de Mac OS X. C’est donc surtout dans le noyau du système d’exploitation que se trouvent les pépins... Ce semblant de rapport de force se joue principalement sur la philosophie à adopter pour le socle d’un logiciel système : micro-noyau contre noyau. Un bras de fer en forme de querelle de clocher et qui n’est pas terminé : un système GNU, intitulée HURD, pourrait bien bousculer Linux en raison de son architecture Mach lui permettant d’être multiserveur.

Article

ZDNet : La prochaine version du noyau Linux attendue en juin 2003

Linus Torvalds prévoit une nouvelle version du noyau GNU/Linux pour la mi-2003. Et un débat agite déjà la communauté des développeurs : faut-il l’appeler 2.6 ou 3.0 ?

Le plus gros changement apporté au noyau (kernel), indique Torvalds, se situe au niveau du "block device", le système qui régit la manière dont les données sont transmises aux disques durs, à la mémoire flash et au CD-ROM. Dans l’ensemble, la nouvelle version « semble relativement stable », affirme Torvalds. Les derniers problèmes majeurs subsistent dans la mise à jour des pilotes (drivers) adéquats.
Publicité

Comme pour les précédentes versions, aucune date précise n’est donnée pour la sortie du noyau. Car l’avancée du projet, au caractère informel, dépend des développeurs qui collaborent bénévolement. La version 2.4 du noyau était ainsi arrivée en janvier 2001, soit plusieurs mois après la date envisagée.

Article

LinuxFrench : Interview de Gerard Beekmans (auteur de LFS)

Comment vous est venue l’idée d’écrire le livre LFS ?

En mars 1999 (quelques mois avant que j’immigre au Canada), j’ai dû faire quelques changements sur une distribution que j’utilisais et j’ai constaté que c’était très difficile de le faire. Toutes les fois où j’ai changé quelque chose, souvent d’autres parties ne fonctionnaient plus (correctement) parce que je ne connaissais pas les dépendances et les ramifications entre chaque partie. Cela n’a pas pris longtemps pour que je me rende compte que je ferais mieux de créer ma propre distribution Linux si je voulais connaître à 100% comment le système fonctionne. Ainsi, j’ai commencé à faire quelques recherches et quelques tests.

Tandis que j’effectuais ce travail, j’ai décidé de documenter ma progression et mes avancés. Au commencement, j’ai soumis ces documents à un magazine électronique hollandais où j’ai travaillé pour un temps. Je n’ai jamais fini ces articles hollandais pour le magazine électronique. J’ai eu du mal à obtenir que Glibc s’installe correctement et j’ai décidé d’abandonner le projet à ce moment là. J’étais sur le point de déménager au Canada et de me marier un mois plus tard de toute façon, ainsi j’étais assez occupé à préparer toutes ces choses.

Une fois le déménagement effectué, marié et fixé un peu, je ne pouvais pas encore travailler au Canada tant que mes papiers d’immigration n’étaient pas traités. Donc, techniquement, j’étais un visiteur au Canada. Cela a pris environ une année avant que je puisse travailler, donc mon épouse me parla de reprendre LFS en lui donnant un nouveau souffle. Je n’avais pas beaucoup d’autres choses à faire de toute façon. D’abord, j’ai dû traduire les articles hollandais originaux en anglais, puis corriger les problèmes que j’ai eu à l’origine avec Glibc. En décembre 1999, LFS 1.0 était disponible et je continue toujours à travailler dessus.

Article

Mozillazine : Phoenix 0.4, mise à jour

À un message posté sur le forum général de Phoenix, Blake Ross explique que le développement de Phoenix a ralenti un peu ces dernières semaines à cause des obligations du Monde Réel. L’équipe Phoenix espère maintenant sortir la 0.4 ce lundi, mais rien n’est promis.

Article

Réseaux et Telecoms : Le noyau Linux 2.6 pour juin prochain

Selon Linus Torvalds, la version 2.6 du noyau de Linux devrait être disponible en juin 2003.
La principale nouveauté de cette nouvelle mouture sera une gestion du stockage repensée avec un nouveau pilote en mode block pour les disques durs et autres dispositifs de stockage. Pour éviter les retards subis par la précédente version (2.4), l’équipe de développement du noyau a adopté une méthode plus structurée de gestion du code. Dans la pratique, aucune nouvelle fonction ne sera apportée à la version de développement actuelle 2.5 après la fin du mois d’octobre (feature freeze).

Article

LinuxFr : XFree86 est-il assez rapide ?

oici deux semaines est paru dans OSNews un article sur la vitesse de XFree86. Cet article a été écrit par Guillaume Maillard du projet B.E.OS, et présente assez bien l’architecture de XFree86 et ses lacunes. Avec l’accord de OSNews j’ai réalisé une traduction disponible en ligne. Si XFree vous intéresse et que vous vous êtes toujours demandé pourquoi le déplacement et le redimensionnement des fenêtres étaient si lent, vous serez sûrement intéressé par cet article.

Article

MacGénération : Palm présente le Tungsten T

alm vient de présenter son tout nouvel assistant personnel, le Tungsten T, dont la société affirme qu’il a été "conçu spécialement pour répondre aux besoins réels des professionnels". L’ordinateur est équipé d’une glissière qui permet d’emboîter la zone de saisie à l’intérieur, sous l’écran, réduisant ainsi les dimension de l’appareil (10.2 x 7.5 x 1.5 cm). Le Tungsten T, son nom n’est pas sans rappeler le Titanium, est fourni avec la version 5.0 de Palm OS et il est équipé du mircoprocesseur ARM à 144 Mhz, fabriqué par Texas Instruments. La mémoire vive est de 16 Mo. Son écran couleur affiche une résolution en 320x320. Il est équipé d’un micro intégré. Très en vogue ces derniers temps, le Tungsten T intègre la technologie Bluetooth.

Article

VNU : Le système de fichiers du Mac bientôt journalisé

La prochaine mise à jour de Mac OS X comporterait un élément de plus capable de séduire les professionnels : la journalisation. Cette fonction consiste à consigner dans un fichier toutes les modifications intervenues sur le disque dur. Cette fonction devrait permettre à la version serveur de Mac OS d’être mieux considérée par les directions informatiques des entreprises.

Dominic Giampaolo serait donc en train d’ajuster ses idées pour Apple. "Cela a été une très grosse partie de ce que j’avais à faire (au sein de Be, Ndlr). Du point de vue de l’expérience utilisateur, c’est vraiment agréable de pouvoir redémarrer et que tout soit OK. (…) Beaucoup de gens pensent que la journalisation est quelque chose de compliqué. Mais c’était en fait la partie la plus simple", avait déclaré Giampaolo à nos confrères de The Register en mars 2002. Sur le système de fichiers développé pour Be, BFS, la journalisation représentait 1 000 à 1 200 lignes de code. Une bagatelle comparé aux dizaines voire aux centaines de millions de lignes de programmation que demande un système d’exploitation. Pour montrer à quel point le système de journalisation développé pour BFS était avancé, autant le comparer avec un autre système de fichier, celui de SGI, XFS, lui aussi très réputé. La fonction de journalisation de XFS est plus importante que le seul système de fichiers BFS !

Article