TOOLinux

Le journal du Libre

Revue de presse francophone

vendredi 10 janvier 2003

&date

01Net : L’initiateur du concours Linux sur Xbox dévoilé

Début juillet , un mystérieux mécène lançait un concours : il offrait 200 000 dollars à celui qui réussirait à installer le système d’exploitation Linux sur la console de jeux de Microsoft, la Xbox. L’identité du personnage caché derrière ce projet est désormais connue. Il s’agit de Michael Robertson, fondateur de Lindows , un système d’exploitation inspiré de Linux et de Windows

Article<

ZDNet : IBM va sous-traiter la production de ses serveurs

Après les PC, dont la production a déjà été confiée à un fabricant extérieur, c’est au tour des serveurs xSeries de Big Blue d’être externalisés. Le marché a été décroché par l’électronicien Sanmina-SCI et son concurrent Solectron.
En sous-traitant la fabrication, IBM espère y gagner en efficacité et rapidité, et rivaliser grâce à des prix bas avec des acteurs comme Dell Computer sur le marché des serveurs dotés de processeur Intel. La compagnie souhaite se concentrer sur la conception des produits et les services à la clientèle.

Une politique qui peut donner à IBM un coup de pouce dont elle a bien besoin, estime Roger Kay, analyste de chez IDC. « Grâce à un contrat de ce type, IBM peut adopter une politique de prix agressive et mieux utiliser sa puissance, ce qu’elle n’a pas pu faire de façon très efficace dans le passé », ajoute-t-il.

Article<

VNUNet : SGI se met à l’heure de Linux

Constructeur de serveurs haut de gamme, SGI se rallie à Linux avec une gamme de serveurs pouvant être reliés en clusters. SGI met en avant une innovation technologique, issue de son Unix propriétaire, qui permet de transformer le cluster en véritable supercalculateur. Après l’engagement d’IBM dans Linux, les autres fournisseurs de systèmes Unix ont-ils d’autre choix que de le suivre dans cette voie ?
On le voit, les Unix propriétaires ont encore l’avantage sur Linux lorsqu’il s’agit d’assurer des prestations complexes. Mais nul doute que l’écart se réduira un peu plus avec la prochaine version du noyau Linux, qui devrait intégrer des caractéristiques haut de gamme comme un gestionnaire d’horloge distribué ou un système de gestion de fichiers en cluster. Pour les constructeurs, c’est d’un côté un avantage, en particulier d’ordre financier car le ralliement à Linux leur épargne des investissements R&D pour maintenir leur Unix. Mais de l’autre, c’est un inconvénient car ils perdent un facteur de différenciation et surtout de captation d’une clientèle. Du reste, si SGI se rallie à Linux, c’est sous la pression de son principal concurrent, IBM, qui a tracé la voie et impose aux challengers de s’engager dans son sillage.

Article<

Canoe : L ?avenir du divertissement branché version Sony

Kunitake Ando, le président et chef des opérations de Sony Worldwide Corp. a présenté sa vision de l ?avenir, « A world for ?U ? ». Le « U » du slogan fait allusion à l ?utilisateur. La vision communiquée par M. Ando pourrait donc se traduire par « Un monde pour l ?utilisateur ».
En voyant la référence non-équivoque aux standards ouverts, il n ?est pas étonnant que le président de Sony ait suivi la définition de ces principes de base par la mention du développement du divertissement numérique maison sous la plateforme Linux.

Article<

Neteconomie : Safari : un nouveau navigateur open source web signé... Apple

Face au rouleau compresseur Microsoft, Apple continue de flirter avec le monde du logiciel libre. A l’occasion du salon MacWorld, Steve JOBS, le PDG fondateur d’Apple a dévoilé "Safari", un nouveau navigateur web basé sur le moteur KHTML du logiciel open source Konqueror, présent dans l’environnement graphique linux KDE.
Après le lancement de MacOS X, basé sur un noyau Unix (Darwin), Apple continue donc de flirter avec le Monde Linux sans pour autant adopter de licence GPL et en faisant un usage limité de l’opensource.

Article<

TF1 : DVD Jon acquitté

Jon Lech Johansenavait programmait et distribuait un programme permettant de lire les DVD sous Linux. Pour les studios, ce programme favorisait le piratage des DVD. La justice norvégienne ne les a pas suivi.

Article<

Les Infos : Software AG rend Adabas et Natural compatibles Linux

Software AG, fournisseur de logiciels d’infrastructures annonce la disponibilité sous l’environnement Linux de son SGBD Adabas et de son atelier de développement Natural. La migration concerne les versions « SuSE Linux Enterprise Server 7 » et « RedHat Linux Advanced Server 2.1 », supportées par les plate-formes Intel. Rappelons que Adabas est un des SGBD les plus rapides au monde, avec un traitement pouvant atteindre jusqu’à 157000 transactions par seconde, même lors de très nombreux accès concurrents.

Article<