TOOLinux

Le journal du Libre

STALLMAN : Puisque je ne suis pas communiste, mais que j’ai critiqué les brevets logiciels...

jeudi 17 février 2005

Phrase clé, parmi d’autres, dans un discours bien construit : "grâce à M. GATES, nous savons aujourd’hui qu’un réseau Internet ouvert, basé sur des protocoles que tout le monde peut exploiter s’apparente à du communisme".

Et de rappeler que ce sont avant tout les multinationales actives dans le domaine du logiciel qui sont les premiers bénéficiaires de lois favorables aux brevets, au détriment des petits développeurs et structures.

STALLMAN insiste également sur une ancienne déclaration de Bill GATES, jugeant les brevets "dangereux". Cette position, soutient-il, a changé depuis que Microsoft est devenu l’un de ces géants de l’informatique. Il publie à cet effet un mémo adressé aux employés de Microsoft en 1991 :

    "If people had understood how patents would be granted when most of today’s ideas were invented and had taken out patents, the industry would be at a complete standstill today...A future start-up with no patents of its own will be forced to pay whatever price the giants choose to impose."
  • Lire (en) "Bill Gates and other communists" (CNet)