TOOLinux

Le journal du Libre

Sébastien Guillet, le 21/12/00

mardi 25 mai 2004

Bonjour Sébastien, merci de me recevoir pour répondre aux quelques questions de TOOLINUX. Tu es le responsable de la communication d’IdealX, quelle utilisation professionnelle/personnelle de Linux as-tu ?

Au travail, j’utilise une RedHat 6.2, mais je vais prochainement changer pour une Mandrake. Chez moi, j’utilise du propriétaire car certains FAI nécessitent de passer par une interface propriétaire :(
Ayant travaillé pour les Logiciels du Soleil, je suis sous Linux depuis deux ans. Mais certains logiciels n’ont pas d’équivalent libre et m’imposent d’utiliser parfois autre chose que Linux.

Combien d’employés compte IdealX aujourd’hui ? Quel sera ce chiffre en juin 2001 ?

Il y a actuellement 100 employés, et nous serons environ 150 en juin.

Tout le monde chez IdealX travaille-t-il sous Linux ? Quelle distribution est principalement utilisée ? Notre service financier est sous Windows, car les logiciels qu’ils utilisent n’existent que sous ce système d’exploitation. Il y a en effet un problème au niveau bureautique sous Linux. Certaines personnes de notre service commercial utilisent du propriétaire, par habitude.
Mais 95% de la société est sous Linux, ou sous des systèmes Open Source (BSD).
Nos développeurs utilisent majoritairement Debian.

Vous avez récemment effectué une levée de fonds conséquente.
- Combien de temps cela vous a-t-il pris ?
- Comment vont être utilisés ces fonds ?

Je pense qu’il faut revenir sur notre premiere levée de fonds, car il y a différents types de levées de fonds.
IdealX est née le 1er février 2000, nous avons effectué notre levée de fonds en mars. Nous avons eu beaucoup de chance, car notre investisseur (SEEFT Ventures) cherchait à investir dans une société Linux. De plus, nous avons évité le "krash" des valeurs de la nouvelle économie de début avril, qui a entraîné une baisse des investissements.
La deuxième levée de fonds était complétement différente. Alors que pour la première, les investisseurs jugeaient l’équipe et le projet ; pour cette dernière levée, nous avons avancé qu’IdealX était devenu un projet industriel et nous avons été jugés là dessus.
Nous aurions pu lever deux fois plus [ndlr : la dernière levée de fonds d’IdealX se lève à 27 MF] mais nous voulions absolument rester majoritaires, pour pouvoir prendre les décisions.

Ces fonds sont principalement destinés au recrutement, mais aussi aux projets R&D [recherche et développement] et à notre avance europpéenne (rachats de petites strucures, ...)

Quels gros projets R&D avez-vous en ce moment ?

Nous travaillons en ce moment sur notre PKI (Public Key Infrastructure), un système d’aide à l’authentification sur les réseaux que nous présenterons lors de la Linux Expo. Pour plus d’informations, je conseille à tous d’aller voir la présentation de PKI.

C’est un projet libre ?

Absolument.

Tous les développements d’IdealX sont ils libres ?

Autant que possible. Il arrive que certains de nos clients nous demandent de ne pas laisser en libre certaines parties de ce que nous développons pour eux. Mais nous essayons tout le temps de les convaincre des avantages du Libre. Il est alors rare qu’ils refusent.

Est-il fréquent que vos clients demandent des logiciels propriétaires à faire tourner sous Linux ?

Cela arrive, mais là encore, nous essayons de diriger nos clients vers les logiciels libres.
Mais il faut bien reconnaître que certaines solutions propriétaires sont techniquement meilleures que leurs équivalents libres. Oracle par exemple reste incontournable pour gérer de très grosses bases de données, mais la nouvelle tarification est aberrante.

Vos développeurs peuvent-ils prendre sur leur temps de travail pour développer des projets libres personnels ?
Si oui, est-ce que IdealX reprend ces projets ?

Oui, ils peuvent, avec l’accord de Nat Makarevitch, prendre 20% de leur temps de travail pour développer leur projet. Il arrive que IdealX reprenne ces projets, mais ce n’est pas du tout une condition, il s’agit de leur projet et ils en font ce qu’ils veulent.

Quelles prévisions fais-tu sur le déploiement de Linux dans les trois années à venir, en entreprise ?

Je pense que ce marché va exploser. En entreprise, 26% des serveurs tournent sous Linux et ce chiffre n’est pas prête de baisser.
En ce qui concerne les postes clients, cela viendra mais plus tard. Il manque à mon avis plusieurs choses pour que Linux soit utilisé en masse. Un peu de convivialité et principalement des applications spécifiques.
Les logiciels de comptabilité CIEL par exemple, sont le parfait exemple de ces applications qui obligent certains services à rester sous Windows. Lorsque des équivalents libres ou Open Source fonctionnant sous Linux existeront, il ne fait aucun doute que Linux sera installé sur beaucoup plus de postes.

Et BSD ?

Je pense que BSD a un bon avenir sur les serveurs d’entreprise, mais pas sur les postes clients. Par contre, sa grande force est dans sa sécurité.

La Linux Expo approche, que prévoyez-vous ?

Des présentations de nos développements bien sûr. La Linux Expo 2001 aura lieu en même temps que l’anniversaire d’IdealX, alors, rendez-vous sur notre stand (A16) pour des surprises et des cadeaux !

Sébastien, merci pour cette interview. A bientôt.