TOOLinux

Le journal du Libre

Supélec a migré ses quelques 1500 pages vers le CMS all-in-web

mercredi 7 juillet 2010

En 1996, alors que l’internet grand public n’en était encore qu’à ses balbutiements, Supélec se dotait déjà d’un site web. Au fil du temps, ce ne sont pas moins de 1 500 pages qui ont vu le jour.

En 2008, l’Ecole décide de migrer l’ensemble de son site sur une plateforme de gestion de contenu Web (CMS) pour réduire la complexité d’administration et de maintenance, en particulier quant à la création, la mise à jour ou la suppression de contenus. En outre, et dans un contexte, désormais international de concurrence entre grandes écoles, Supélec souhaitait se doter d’un site internet plus ergonomique et intuitif, tout en préservant le référencement naturel des pages sur les moteurs de recherche.

Réflexion et... décision : Supélec a choisi le CMS du français all-in-web.

Au total, le projet de migration s’est étalé sur un an. Le basculement s’est effectué de manière totalement transparente, en décembre 2009, sans aucune perte du référencement naturel des pages. En séparant le fond (contenu) de la forme (infographie, ergonomie), la mise en place de ce CSM a permis de simplifier considérablement la tâche des personnels scientifiques et administratifs de Supélec, auteurs des pages.

Aujourd’hui parfaitement opérationnel, le site de l’Ecole va poursuivre sa mutation. Fin 2011, la charte graphique sera modernisée.

La plate-forme d’all-in-web est une suite d’outils disponibles à la demande (SaaS - Software as a Service). L’outil de gestion de contenu Web (CMS) d’all-in-web repose sur l’architecture Open Source LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP) et respecte les normes du World Wide Web Consortium (W3C) : utilisation du XHTML, des feuilles de style CSS et des flux RSS pour séparer le fond de la forme et ainsi favoriser l’accessibilité du site tout en optimisant son référencement par les moteurs de recherche.

Elle comprend également des fonctions de gestion (CRM, gestion du catalogue, facturation, paiement en ligne, gestion de la trésorerie…) et d’animation commerciale (e-mailing, forums de discussions, blogs, flux RSS…).