TOOLinux

Le journal du Libre

Transformation numérique éthique : conseils et bonnes pratiques

lundi 16 septembre 2019

On entend beaucoup parler de transformation numérique et le constat est sans appel. Les TPE françaises seraient en retard sur leurs voisins européens. De quoi parle-t-on vraiment ? Comment assurer la transition éthique ?

Transformation numérique éthique
Transformation numérique éthique

Une tribune libre de Numéricatous

Transformation numérique : définition

L’expression fait référence à l’introduction des nouvelles technologies dans la gestion et l’organisation d’une société. Exemple : la dématérialisation des documents, la présence sur internet et la mise en place d’outils numériques.

Cette transformation ne doit pas s’improviser, il faut engager une réflexion sur l’existant, les usages et besoins et enjeux. Mais également sur les outils et solutions à intégrer.

Transformation éthique du numérique

L’éthique du numérique est défini avec brio dans un rapport du CIGREG de 2018. Il catégorise les questions d’éthique liées au numérique au travers de trois grands axes :

- L’éthique du design : phase de conception des outils numériques, déontologie des concepteurs numériques quels qu’ils soient (développeurs, designers numériques, chef de projet…) ;
- L’éthique des usages : mise en place d’une réflexion éthique sur l’usage que fait l’homme des ressources technologiques qu’il a à disposition ;
- L’éthique sociétale : le niveau macroscopique des impacts du numérique sur la société.

Les outils de la transformation numérique

Après une phase de réflexion et d’analyse, il faut rechercher les meilleurs outils de transformation numérique disponibles pour répondre aux diverses problématiques de la société.

Certains sociétés, dont les fameux GAFAM, proposent des services gratuits et simples dans plusieurs domaines. Mais confier ses données et outils à de telles sociétés est-il vraiment une bonne chose ? Comment garder le contrôle de ses données, de son système informatique dans ce cas ? La TPE devient totalement dépendante d’un éditeur qui peut modifier ses pratiques (exemple : les tarifs inattendus de Google Maps).

Logiciels libres : la solution

L’entreprise peut se tourner vers les logiciels libres. Disponibles dans de nombreux domaines d’activité et souvent gratuits, ils permettent un contrôle total de son système et de ses données tout en garantissant un vrai respect de la vie privée de l’utilisateur, un enjeu majeur aujourd’hui.

L’exemple actuel est l’adoption toujours plus forte du moteur de recherche européen Qwantqui ne récolte aucunes données de ses utilisateurs.

Quels logiciels libres ?

Les logiciels libres permettent de réaliser un projet de transformation numérique de façon abordable, éthique, tout en garantissant un contrôle total de son système informatique.

Le choix est vaste, depuis la gestion de sa société avec Dolibarr à la mise en place d’un cloud assurant la sécurité et permettant le travail collaboratif avec Nextcloud, en passant par la création d’un site internet avec WordPress, le plus utilisé des CMS (gestionnaire de contenu en ligne).

Prestataires du numérique éthique

Poser les bases d’une transformation digitale plus éthique et respectueuse des utilisateurs passe par un prestataire, une entreprise du numérique éthique tournée vers le logiciel libre. Les ENL sont spécialisées dans ce domaine. Elles pourront vous guider et vous conseiller sur les outils à adopter, mais aussi réaliser la mise en place et former (vos utilisateurs) à ces nouveaux outils.

- André Ani, Président de Numericatous.

Tribune rédigée avec la collaboration de Cédric Godart.