TOOLinux

Le journal du Libre

Une cartographie française de l’écosystème du Libre

jeudi 3 juin 2010

Quelques enseignements. Les entreprises du CNLL sont jeunes. Elles ne sont que 15% à avoir été créées avant 2000, tandis qu’un tiers environ (34%) ont entre 6 et 9 années d’existence. Plus de la moitié, 52%, ont été fondées après 2005, et ont donc moins de 5 années d’activité, et même 33% d’entre elles ont moins de 3 ans. Elles sont majoritairement de petite taille, puisque la moitié d’entre elles comptent moins de 5 salariés, et 84% comptent moins de 20 salariés. Bien que de petite taille, elles travaillent plutôt pour des grandes entreprises. Le secteur public, que l’on dit souvent favorable au Logiciel Libre, fait bonne figure, mais ne vient qu’après les grands comptes dans le palmarès.

Les entreprises du Logiciel Libre sont 68% à exiger, dans leur recrutement, une connaissance voire une expertise des plateformes Libres. Ce qui n’est pas facile à trouver, et rend leur recrutement difficile, puisque 53% d’entre elles disent rencontrer des difficultés à trouver des ressources compétentes sur leurs technologies.
Enfin, 47% des entreprises du CNLL ont du mal à trouver des cursus de formations adaptés, portant sur leurs technologies, de sorte qu’elles ont recours, majoritairement à de la formation interne, seules 32% utilisant des cursus externes.

Les entreprises du CNLL travaillent majoritairement en environnement PHP, puisque plus de la moitié d’entre elles (55%) y ont une activité significative (plus de 30% de leur activité), tandis que 44% pratiquent la plateforme Java. Viennent ensuite Python (27%), C/C++ (22%), Ruby (10%), Perl (9%).

Les entreprises du CNLL ressentent des menaces sur leur modèle spécifique. Elles sont 84% à mettre au premier rang l’oubli des valeurs fondatrices du Libre, des valeurs de liberté et de responsabilité sociale, tandis que 81% rangent la complexité des modèles économiques au rang des menaces. On peut imaginer qu’ils songent en cela aux modèles hybrides, dans lesquels la place du Logiciel Libre est parfois minime. Enfin, les entreprises du CNLL sont, pour les 2/3 d’entre elles, contributeurs de projets de Logiciel Libre.

Lien : Le rapport en PDF