TOOLinux

Le journal du Libre

Vmware devient sponsor d’OpenStack, la solution de cloud open source

vendredi 31 août 2012

Vmware avait mis un premier pied dans la Fondation Openstack au travers du rachat de la start-up Nicira déjà membre de la fondation. Cette fois, c’est en son nom propre que l’éditeur a déposé sa candidature pour devenir un sponsor “gold” ce qui revient à verser pour ce dernier la somme de 66,666$. On notera au passage que NEC et Intel ont également postulé.

Voilà qui peut sembler bien étrange. OpenStack se pose clairement en concurrent de Vmware. On peut donc se demander ce qui pousse Vmware à agir ainsi.

Tout d’abord, peut-être la maxime selon laquelle pour bien combattre son ennemi, il faut bien le connaître. Ce qui peut être vu comme un signe de reconnaissance significatif de la valeur d’OpenStack et de la menace potentielle qu’il fait peser sur les affaires de Vmware.

Si l’open source n’est pas dans les gènes de cet éditeur, celui-ci n’hésite pas à en faire usage. On peut ainsi noter la publication de sa solution Cloud Foundry sous licence open source Apache 2.0. Un outil de la famille Plateform as a Service (PaaS) qui permet de déployer des applications sans se soucier de la configuration des serveurs, bases de données et autres environnements d’exécution des applications.

La participation de Vmware peut s’expliquer aussi par son souhait de voir son moteur de virtualisation (ou hyperviseur) parfaitement pris en charge par OpenStack. Une façon de pouvoir malgré tout rester présent chez des clients qui choisiraient de mettre en oeuvre OpenStack plutôt que les solutions de l’éditeur.

[Source]

Le saviez-vous ?

OpenStack fait partie des outils de cloud computing de la famille “Infrastructure as a Service” (IaaS) dédiée à la gestion d’une infrastructure informatique virtualisée (serveur, stockage, réseau). C’est une solution qui prend en charge la gestion du cycle de vie des machines virtuelles, leur stockage ainsi que leur fonctionnement. Il permet d’automatiser toutes sortes d’opérations au travers d’une interface de programmation afin de personnaliser et optimiser les tâches pour lesquelles le système a été mis en place.

OpenStack permet d’utiliser plusieurs “moteurs de virtualisation” ou hyperviseur comme KVM, Xen ou encore LXC de façon transparente. On peut donc décrire OpenStack comme un chef d’orchestre qui dirige l’ensemble d’une infrastructure informatique virtualisée.

- Philippe SCOFFONI