TOOLinux

Le journal du Libre

Vuvuzela veut (vraiment) sécuriser vos messages

mercredi 16 décembre 2015

Les communications sur internet ne sont pas toujours protégées face aux intrusions et à la surveillance de masse. Le MIT semble très en pointe sur le sujet. Après tout, Protonmail est aussi un rejeton de Cambridge... exilé en Suisse.

Du coup, des chercheurs de la prestigieuse université se sont penchés sur la question. Ils nous livrent aujourd’hui le fruit de leur recherche, Vuvuzela, dans un long article de présentation intitulé « Untraceable communication — guaranteed » (communication non traçable garantie) publié le 7 décembre dernier.

Cette messagerie poursuit un objectif : l’anonymat complet. Ses armes ? Le chiffrement et des serveurs de transit. Des signaux, de faux messages et de fausses boîtes e-mail permettent de noyer les communications, de façon à les les rendre quasiment... impossibles à surveiller.

Pour l’heure, Vuvuzela reste une expérimentation et n’a pas encore été testé en production. Le code est open source et disponible sur Github ainsi que le client web.