TOOLinux

Le journal du Libre

Windows, ChromeOS, DeX : Linux pour le bureau, c’est vraiment parti cette fois

lundi 13 mai 2019

On l’a tellement répété au fil des années qu’on a fini par ne plus y croire. Pourtant, 2019 pourrait bien être l’année de Linux sur le bureau, 20 ans après l’expérience... Corel Linux. Qui s’en souvient ?

20 ans depuis... Corel Linux

Nombre d’éditeurs ont essayé, mais "Linux pour le desktop" n’a jamais trouvé son grand public. On se souviendra par exemple de Corel Linux (basé sur Debian) et de la suite Wordperfect Office fin 1999. Un grand projet abandonné moins de deux ans plus tard.

On a d’ailleurs retrouvé quelques traces dans nos archives... de décembre 2000. Souvenirs ?

La différence avec le dessein d’un système libre à la place de Windows et macOS X, c’est que Linux va désormais s’installer en "cheval de Troie", au coeur des systèmes d’exploitation Windows et ChromeOS. Traduction : de manière invisible pour la plupart des utilisateurs, sauf les plus avertis.

Trois exemples : Windows, Chrome OS et Linux on DeX.

Microsoft : le nouveau Windows Subsystem for Linux

On vous en parlait le 8 mai dernier. Microsoft vient d’annoncer l’intégration directe du noyau au coeur de son propre système d’exploitation Windows 10. « Windows Subsystem for Linux 2 » (WSL2) pourra être mis à jour directement via Windows Update, comme le reste des éléments du système d’exploitation.

L’idée est de se passer de l’émulation pour ne pas ternir aux performances des commandes effectuées. D’où l’intégration d’un noyau (4.19 pour être exact) directement dans Windows, sous la forme d’une machine virtuelle légère et véloce.

Google : ChromeOS se débride

La semaine dernière, Google a profité de sa conférence I/O pour affirmer haut et fort que tous les ordinateurs Chromebook (Intel, AMD et ARM) vendus cette années seront compatibles avec les applications Linux.

Après tout, c’est un juste retour aux fondamentaux : ChromeOS est un système d’exploitation bridé, construit sur Ubuntu Linux au départ (même s’il a ensuite migré vers Gentoo, puis vers le propre noyau Linux de Google).

Il est bien loin le temps où Chrome OS se bornait à un simple navigateur web faisant la part belle aux applications web. Désormais, les applications Android et Linux lui assurent une logithèque idéale. Depuis janvier dernier, l’installation (et, depuis lors, la suppression) d’applications Linux sur ChromeOS est devenue aussi simple qu’une requête dans un moteur de recherche.


Testez Amazon Prime 30 jours sans engagement. C’est GRATUIT. Vous êtes autoentrepreneur ou une entreprise ? Optez pour Amazon Business, 30 jours gratuits. Vous pourrez d’ailleurs bénéficier d’une remise de 50% sur votre premier achat, jusqu’à 100 euros.

Sans oublier Samsung et DeX

Le constructeur cherche depuis longtemps à s’affranchir de Microsoft et Google. Il y parvient sur ses objets connectés avec Tizen (ex-MeeGo) et a choisi de proposer une solution "desktop" à ses smartphones et ses tablettes, sans passer par Android.

DeX adapte Android à une utilisation écran/clavier, mais Samsung a lancé il y a quelques mois un projet plus ambitieux : Linux on DeX permet de faire tourner un véritable système d’exploitation Ubuntu depuis un appareil Galaxy.



Il suffit alors de brancher un clavier, un écran et une souris et on obtient un véritable environnement de bureau.

CG