TOOLinux

Le journal du Libre

Windows n’est pas la propriété de Microsoft

lundi 3 mars 2003

Imaginez qu’une compagnie de téléphone commercialise ses produits sous le terme "allo". Et qu’un succès commercial tel permette à cette société de lier à jamais, dans l’inconscient collectif des consommateurs, ce terme on-ne-peut-plus courant à la marque qu’elle a créée. C’est ce qui semble s’être passé pour Lindows, dont Redmond contestait jusqu’ici l’utilisation abusive du terme "windows", mais qui ne semble guère du goût de la justice américaine.

L’éditeur Lindows propose, pour les plus néophytes d’entre-vous, un système Linux visant le grand public, LindowsOS, par ailleurs pré-installé sur bon nombre de micro-ordinateurs jugés démocratiques. Ce système, depuis ses débuts, vise particulièrement les utilisateurs de Windows, en assurant une compatibilité avec la plupart des formats les plus courants sous le système de Microsoft.

Depuis quelques mois également, Lindows se voit contester la liberté d’utiliser le terme "Window" dans la création "néologique" de sa marque par le géant de Redmond. Raison invoquée : une confusion de genre est possible, et s’avèrerait préjudiciable à Microsoft. La Cour fédérale américaine de Seattle vient pourtant de remettre un avis plutôt encourageant : en effet, dans le cadre de cette procédure, Microsoft devra produire des documents issus de procès précédents, en ce compris la célèbre rixe Apple Microsoft du début des années 90. De quoi brouiller les cartes.

A l’époque, la justice avait déjà estimé que certains termes courants du style "fenêtre" ou "icône" n’étaient pas la propriété d’une compagnie, en fît-elle usage commercial sous marque déposée, mais celle de la langue anglaise. Un bref retour en arrière nous permet en effet de constater que Microsoft insiste pour que soit précisé « MS » en préfixe de sa marque "Windows". L’office américain des brevets a en effet déjà refusé le dépôt de la marque Windows en 1993 à la société.