TOOLinux

Toute l’actu Linux & Open Source

Brave va activer Unlinkable Bouncing pour empêcher les sites de vous identifier

lundi 14 mars 2022

Les versions de développement du navigateur Brave introduisent une nouvelle fonction de protection, Unlinkable Bouncing, capable de détecter le moment où vous êtes sur le point de visiter un site Web portant atteinte à la vie privée.

Le navigateur Brave multiplie les initiatives autour de la sécurité en ligne. On sait déjà que le navigateur a placé l’API Network Information sur la liste des indésirables. La nouvelle cible sont les sites qui tentent de vous identifier après plusieurs passages. Une nouvelle initiative est prise dans ce sens, déjà utilisable dans les éditions de développement du navigateur, Unlinkable Bouncing.

De quoi parle-t-on ?

Brave dévoile sa nouvelle fonction sécuritaire Unlinkable Bouncing.

Brave utilise actuellement la fonction "Unlinkable Bouncing" comme protection supplémentaire contre le suivi des rebonds. Il s’agit, en réalité, de la première utilisation d’une fonctionnalité plus large que Brave est en train de développer, appelée "first-party ephemeral storage" (stockage éphémère de première partie).

Comment ça marche ? Lorsque vous voudrez visiter un site Web qui peut potentiellement être suspect ou porter atteinte à votre vie privée, Brave va acheminer cette visite par un nouveau stockage temporaire dans le navigateur.

Objectif : empêcher le site de vous identifier en liant votre empreinte à celle des visites précédentes, tout en continuant de fonctionner normalement.

Traduction : chaque visite apparaît comme une première visite unique, ce qui rend votre empreinte numérique anonyme. Ce stockage temporaire est ensuite supprimé lorsque vous quittez le site suspect, ce qui empêche le site de vous ré-identifier lors de vos prochaines visites.

Comment activer Unlinkable Bouncing

Cette fonctionnalité est déjà activée dans Brave Nightly et sera intégrée à la version complète de Brave, la version 1.37. Brave est disponible gratuitement pour Linux, macOS, Windows, mais aussi sur Android et iOS.