TOOLinux

Le journal du Libre

C’est quoi la modélisation des données ?

mardi 24 mai 2022

Jérémy Foures est consultant BI pour Mind7 Consulting. Il est actuellement en mission sur un projet de modélisation des données chez l’un des clients de l’entreprise, actif dans le secteur de l’aéronautique.

Télétravail. Agenda Flexible. Rémunération confortable. Trust by Design. Vous voulez travailler dans le logiciel libre ? Rejoignez Linagora. Découvrez les postes ouverts ou envoyez votre candidature spontanée.

Peux-tu décrire le projet sur lequel tu travailles, Jérémy ?

Actuellement, je travaille chez un acteur du secteur de l’aéronautique, au sein du pôle Big Data pour Mind7 Consulting. Dans le cadre de sa transformation digitale, la direction financière souhaite centraliser des indicateurs multi sources pour les mettre à disposition de ses comptables et contrôleurs de gestion afin de faciliter leur analyse et les rapprochements avec la comptabilité générale.

La modélisation dans un projet BI permet de transmettre les bonnes informations aux bonnes personnes. En effet, la mise en place d’une solution BI pour la direction financière ne va pas se concevoir de la même manière pour le service des ressources humaines. Ainsi, dès la conception la base est à orienter en tenant compte du profil utilisateur. C’est pourquoi, avant toute modélisation, il est important de bien comprendre le contexte fonctionnel dans lequel on évolue, ainsi que l’utilisation finale des données.

Une mauvaise modélisation peut entraîner des redondances dans les données et, sur une grande volumétrie, de mauvaises performances. Cette étape essentielle de modélisation permet donc d’historiser et d’agréger des données à travers des tables de faits et de dimension. Une table de fait est comme son nom l’indique un fait ou une mesure qui correspond à une valeur. La table de dimension quant à elle est un axe d’analyse suivant lequel on peut considérer une mesure.

Quel est ton rôle dans ce projet ?

Dans mon rôle de consultant BI (également appelé Consultant Data), je suis amené à participer à la planification des sprints lors desquels nous définissions les objectifs et leurs priorisations.

J’ai également participé à la conception et la réalisation de modèles de données et l’optimisation de modèles existants, toujours dans une optique de performance. La création de flux pour alimenter ces modèles via des ETL (Extract Transform Load). En effet, les données sont multi sources et doivent être dans un premier temps extraites de leurs sources respectives, pour être transformées selon les besoins métiers pour enfin être chargées dans la base.

Mon rôle a également été d’accompagner les utilisateurs métiers dans leurs phases de tests, ainsi que dans la compréhension du besoin et des attentes. Cela se traduit par de nombreux échanges avec les experts SAP, responsables DAF et les différentes parties prenantes.

Quelles expertises as-tu développées sur ce projet ?

Ce projet fut ma première mission en tant que Consultant BI. J’ai eu la chance d’intégrer une super équipe qui a su m’épauler et me faire monter en compétences rapidement. J’ai eu l’occasion de développer de nombreuses compétences, à commencer par le relationnel, car en tant que consultant BI, nous avons cette double casquette technique et fonctionnelle à la fois. Nous sommes au contact des utilisateurs métiers et travaillons avec eux dans le cadre du projet, c’est pourquoi il est important de bien adapter son discours en fonction de ses interlocuteurs.

Ce projet m’a également permis d’agir sur l’ensemble de la chaîne décisionnelle, c’est-à-dire de la récupération des données, leur transformation et leur intégration dans le modèle conçu. J’ai ainsi pu développer mes compétences sur de nombreux logiciels BI comme Datastage, SSAS ou encore Power BI. Ce projet m’a permis de mieux appréhender les sujets relatifs à la Business Intelligence et leurs enjeux.

Qu’est-ce que tu aimes dans ce rôle de Consultant Data BI ?

Ce que j’aime dans ce rôle de Consultant data est dans un premier temps la double casquette que j’évoquais précédemment. Je ne souhaite pas d’un métier dans lequel je m’isole sur un sujet pour réaliser les développements demandés sans cette relation avec le client.

La capacité à mettre en place une relation de confiance avec le client et la qualité d’écoute sont importantes pour un consultant BI. Le travail en équipe est également essentiel dans le rôle d’un consultant data,

Ce qui me motive au-delà de l’aspect fonctionnel du métier, c’est également son aspect technique, savoir se challenger, étudier les différentes possibilités, analyser les risques et bénéfices de nos développements. Un consultant Data doit faire preuve d’adaptabilité et d’une grande ouverture d’esprit car aujourd’hui la Business Intelligence atteint l’ensemble des domaines et c’est ce qui me plaît dans ce métier.

Nous pouvons travailler sur de nombreux sujets et dans des domaines d’activité qui nous sont parfois complètement inconnus, comme ce fut le cas pour moi dans ce projet avec la direction financière. C’est pour cette raison qu’il faut savoir s’adapter, poser des questions et rester curieux pour continuer de progresser et s’améliorer. C’est ce que j’aime dans ce rôle de Consultant BI, la variété des missions et des besoins !

Quelles sont les évolutions possibles ?

Les évolutions possibles d’un Consultant data sont nombreuses. Il peut se spécialiser dans un secteur d’activité bien particulier et ainsi devenir expert dans un domaine, mais il peut également évoluer vers un poste de responsable de projet.

Tous les métiers data sont assez corrélés donc avec de l’expérience et de la formation il est possible de changer de poste assez facilement.

Que peux-tu conseiller aux personnes qui veulent devenir consultant Data BI ?

Ce poste de consultant Data demande une certaine polyvalence, à la fois fonctionnelle et technique. Il est important d’avoir une bonne qualité relationnelle et de savoir être à l’écoute. Cela va également de pair avec une excellente capacité de communication orale et écrite, importante pour se faire comprendre et comprendre les personnes avec qui nous sommes amenés à travailler.

D’autre part, le consultant BI doit également avoir des bonnes connaissances techniques pour répondre au mieux aux besoins du client et du métier.

Le Consultant Data BI peut être amené à travailler sur de nombreux sujets et domaines qu’il ne maîtrise pas forcément. L’adaptabilité et l’ouverture d’esprit sont alors les maîtres mots pour mieux les appréhender et ainsi mener à bien la mission.