TOOLinux

Le journal du Libre

Ce qu’il faut savoir sur l’Alliance industrielle européenne du cloud (EUCLIDIA)

lundi 12 juillet 2021

En Europe, 23 entreprises de technologie du Cloud ont décidé de se rapprocher pour former l’Alliance industrielle européenne du cloud, l’EUCLIDIA.

23 sociétés ont annoncé ce week-end la création de l’European Cloud Industrial Alliance (EUCLIDIA) pour la promotion de l’indépendance numérique et de l’autonomie stratégique. Toutes développent toutes des logiciels et du matériel originaux au cœur d’une large gamme de services en nuage : IaaS, PaaS, SaaS, edge, vRAN, etc.

Objectif collégial : atténuer les risques posés par les lois extraterritoriales telles que le Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act (CLOUD Act), le Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) et les International Traffic in Arms Regulations (ITAR).

Les technologies européennes de cloud sont déjà utilisées par au moins 50 % des plus grandes entreprises françaises (CAC 40) et allemandes (DAX 30).

Qui sont les membres fondateurs ?

Les membres fondateurs de l’EUCLIDIA sont : Abilian, Amarisoft, Beremiz, BlueMind, Clever cloud, E.corp, Jamespot, Innoroute, Linbit, Netframe, Nexedi, Nextcloud, ng-voice, Nitrokey, OpenSVC, Patrowl, Rapid.Space, Scaleway, SenX, Signal18, Submer, Vates et XWiki. Les entreprises sont toutes basés en Europe avec une majorité d’actionnaires européens.

EUCLIDIA est soutenue par des organisations européennes comme le Conseil national du logiciel libre, l’Association européenne des innovateurs en télécommunications ainsi que le Fonds de Dotation du Libre et l’OW2.

L’ambition

EUCLIDIA aidera les gouvernements et les entreprises à mieux comprendre la valeur d’un écosystème européen indépendant de technologies en nuage. EUCLIDIA préconisera des cadres réglementaires appropriés qui garantissent la confiance et un accès rapide aux marchés publics pour les technologies européennes du cloud. EUCLIDIA soutiendra également les jeunes développeurs désireux de contribuer à l’autonomie numérique de l’Europe.

L’Europe a besoin de financements publics pour concurrencer les États-Unis et la Chine sur un pied d’égalité. Des projets tels que JEDI aux États-Unis ou CSTCloud en Chine s’appuient sur des appels d’offres publics très rentables pour accélérer l’innovation nationale en matière de cloud sans contraintes de marché ni concurrence de fournisseurs étrangers.

EUCLIDIA plaidera pour un accès réciproque aux marchés publics et pour le financement public en Europe d’au moins 10 plateformes de cloud computing de pointe basées sur des technologies européennes.