TOOLinux

Le journal du Libre

Ce qui nous attend en 2021 pour le Cloud Hybride

vendredi 1er janvier 2021

Qui eût pu prédire les changements fondamentaux dans lesquels la crise sanitaire nous a plongés en 2020 ? Pourtant, Mukesh Khare, VP du département cloud hybride d’IBM s’est livré à quelques prédictions pour l’année 2021. Morceaux choisis.

Depuis l’irruption de la pandémie début 2020, pour de nombreuses entreprises, la refonte de l’infrastructure informatique a été la clé de leur survie. Il s’est notamment agi d’accélérer les plans de transfert d’applications supplémentaires vers le Cloud en adoptant un environnement Cloud hybride.

"Bien que les entreprises soient toujours confrontées à des niveaux élevés d’imprévisibilité à l’approche de 2021, plusieurs tendances qui sont apparues cette année nous permettent de faire quelques prédictions sur ce à quoi il faut s’attendre pour l’année à venir", estime le professeur Mukesh Khare.

Il cite :

- L’adoption et l’expérimentation plus larges des nouvelles technologies de sécurité, notamment le « Confidential Computing » (calcul de confiance), la cryptographie résistante aux ordinateurs quantiques et le chiffrement totalement homomorphe
- L’automatisation de l’IA rendant le passage au Cloud hybride plus rapide et plus facile
- L’intégration de plusieurs Clouds et systèmes en local dans une seule plateforme hybride
- La possibilité de tirer parti du Cloud hybride pour transférer davantage d’applications vers des dispositifs edge intelligents.

"Il est déjà évident que les entreprises continueront à décentraliser leurs opérations informatiques vers des environnements Cloud hybrides au cours de l’année à venir - et les entreprises des secteurs les plus réglementés en feront partie", poursuit-il. Pour y arriver, il convient de prendre des mesures de sécurité qui améliorent l’isolation et garantissent l’intégrité des systèmes et des données, notamment par la mise en œuvre des stratégie zero trust. L’occasion, pour le VP du département cloud hybride d’IBM, de vanter les mérites de solutions comme LinuxONE et IBM Z, avec "un niveau de sécurité plus élevé pour les applications open source et traditionnelles".

Au cours de l’année à venir, où la 5G et l’edge vont dominer les débats, des outils open source permettront d’intégrer plusieurs Clouds et systèmes en local dans une plateforme hybride unique et transparente, "en raccourcissant la courbe d’apprentissage pour les programmeurs et les non-programmeurs".