TOOLinux

L’actu Linux et Open Source au quotidien

Comment Atos se positionne sur l’hybridation quantique

lundi 6 décembre 2021

Le 8ème Atos Quantum Advisory Board a été l’occasion pour l’entreprise européenne en pleine métamorphose de réaffirmer son positionnement dans les technologies quantiques. Notamment dans l’hybridation quantique.

Le 8ème Atos Quantum Advisory Board a réuni des experts internationaux, mathématiciens et physiciens, faisant autorité dans leur domaine. Atos y a défendu son avancée dans l’axe de l’hybridation quantique (convergence du calcul intensif et du quantique).

Tenue au centre de recherche et développement d’Atos aux Clayes-sous-Bois ( (Yvelines en France), en présence du futur Directeur général, Rodolphe Belmer - qui prendra la direction du groupe en janvier -, la réunion du Quantum Advisory Board a été l’occasion de revenir sfaire un point sur les perspectives à venir.

La stratégie consiste à faire converger son expertise en fabrication de supercalculateurs avec ses propres recherches sur le quantique. Récemment, Atos a, aux côtés des start-ups partenaires Pasqal et IQM, rejoint deux projets majeurs liés à l’hybridation quantique en France et en Allemagne.

En matière d’hybridation quantique, sujet sur lequel le Groupe est le seul acteur à travailler, les recherches d’Atos ont déjà plusieurs applications - dans les domaines de la chimie, comme la conception de catalyseurs pour la fixation de l’azote, ou pour l’optimisation des réseaux intelligents (« smart grids »).

Atos est également impliqué dans deux autres projets d’hybridation quantique, actuellement en cours : le projet européen HPC-QS (Quantum Simulation), ainsi que le projet Q-EXA, qui fait partie du plan quantique du gouvernement allemand.