TOOLinux

Le journal du Libre

Comment maîtriser les coûts du cloud computing (Étude)

samedi 7 août 2021

La pandémie a accéléré la généralisation du Cloud dans les entreprises. Selon le rapport 2021 de Flexera, 90 % des entreprises ont vu la pandémie augmenter leur utilisation de l’informatique en nuage. Avec un impératif : maîtriser les coûts.


Les développeurs adoptent de plus en plus Kubernetes et ce que l’on appelle le cloud-natif, confirme une nouvelle étude de Civo. Ainsi, 90 % des entreprises utilisant Kubernetes l’exécutent dans le nuage, ce qui semble confirmer un intérêt grandissant pour l’utilisation de conteneurs afin de rationaliser le processus de test, de mise à l’échelle et de gestion des applications.

Dans son étude, Civo a révélé que 65 % des développeurs en nuage n’ont commencé à utiliser les conteneurs qu’au cours des deux dernières années.
En cause : la gestion des coûts est devenue un défi essentiel pour ces entreprises qui font évoluer leur infrastructure en nuage.

L’exécution de charges de travail Kubernetes dans le cloud public s’accompagne d’une série de coûts qui peuvent être difficiles à gérer. Ainsi, 47% des répondants ont des problèmes pour savoir combien les fournisseurs de cloud facturent pour les conteneurs chaque mois. Une appréhension qui peut freiner l’adoption à plus grande échelle, en particulier si les entreprises n’optimisent pas les charges de travail Kubernetes pour une exécution dans le cloud.

Dans une autre récente enquête communautaire menée pour la Cloud Native Computing Foundation, 68 % des personnes interrogées estiment que les coûts de Kubernetes ont augmenté au cours des 12 derniers mois (la moitié rapportent des hausses les 20 %).

15 % des développeurs en nuage avouent que l’opacité des prix lors de l’utilisation de fournisseurs hyperscale était leur principale frustration avec les conteneurs. 85 % des développeurs en informatique dématérialisée utiliseraient davantage Kubernetes et l’orchestration des conteneurs étaient plus faciles".

Mark Boost, PDG et cofondateur de Civo, fait amende honorable, à la publication de cette enquête : "Nous devons trouver un moyen de simplifier les modèles de facturation existants souvent utilisés par les les hyperscalers. Démystifier la tarification et rendre les services facturables plus transparents."