TOOLinux

Le journal du Libre

Comment ouvrir son système d’information avec un API Manager

jeudi 10 septembre 2020

Du fait de la digitalisation croissante et accélérée de toutes les activités, le système d’information est au coeur du squelette de l’entreprise, quel que soit son secteur. C’est le point central des flux d’échanges entre les collaborateurs, les entités et les systèmes connectés. Il permet de collecter, de traiter, de stocker et de diffuser toutes les informations utiles à l’activité même de l’entreprise.

Comment ouvrir son système d’information avec un API Manager

On connaît aujourd’hui la nécessité de contrôler et de partager les informations, c’est un enjeu stratégique majeur, au sein de l’entreprise, mais également avec ses partenaires, quel qu’ils soient, ainsi qu’avec ses clients pour leur proposer toujours plus de services, de qualité et de proximité.

Qu’est ce qu’une API ? Et un API manager ?

Une API (Application programming interface) permet à un logiciel d’offrir un service à un autre logiciel via un ensemble normalisé. Une API permet ainsi de consommer ou partager de l’information ou un service, qui peut être réutilisé par une autre entité de l’entreprise ou un partenaire.

En tant que consommateur, une API peut être utilisée comme une brique (un micro service) à la construction d’une nouvelle application. Cela permet de réutiliser un service pertinent à l’application ou au service final sans se soucier du fonctionnement de cette brique.

L’API Manager lui, va permettre l’exposition d’API, via un outil d’édition et de publication, ainsi que sa consommation via une plateforme sur laquelle l’utilisateur pourra s’inscrire aux APIs souhaitées

Le transfert d’information sera lui réalisé via une passerelle (gateway) permettant l’interopérabilité des SI des deux parties (éditeur et souscripteur). Enfin, l’API Management permet également à l’éditeur de monétiser la publication de son API, à l’usage, permettant ainsi de lui fournir une source de revenue.

Ouvrir son système d’information

La donnée transite en interne par l’ensemble des logiciels et applicatifs de l’entreprise (ERP, CRM, GED, SIRH…). Par nature dans des SI hétérogènes, de plus en plus “silotés” et propres à chaque filiale ou domaine de l’entreprise. Cette silotisation et l’imperméabilité des systèmes d’information ne favorisent pas l’échange et l’utilisation d’informations entre producteurs et consommateurs. De fait, les échanges avec les applications extérieures au SI (avec des partenaires par exemple) sont très complexes à mettre en œuvre (et maintenir dans la durée), au même titre que l’utilisation de données issues de sources tiers (internet, open-data).

Les conséquences de cette imperméabilité sont importantes : retraitement d’une activité déjà réalisée par un service ou domaine, absence d’informations ou de données issues de tiers… et peut nécessiter de doublonner une fonction applicative qui aurait pu être mutualisée au sein d’un processus plus large. D’où l’importance d’ouvrir son système d’information en 2020.

Freins à l’ouverture de son système d’information : quel rôle peut jouer l’API manager ?

Jusqu’à récemment, les pratiques permettant de réaliser cet échange d’information et de services inter-système étaient très restrictives. L’importance de respecter les normes de sécurité nécessaires à cette ouverture combinée aux capacités d’interopérabilité limitées des applications, nécessitait la mise en place de contrats d’échange (de données). Ceux-ci avaient pour objectif de définir les responsabilités de chacun ainsi que les règles et protocoles associés.

Néanmoins, leur mise en œuvre était longue et fastidieuse… sans oublier la difficulté de maintenance, notamment en cas de changement de part ou d’autre. C’est sur la base de ce constat que l’utilisation d’un API Manager via la création, l’exposition et/ ou l’utilisation d’APIs a apporté une réponse simple et pérenne.

- Simon Griffon, Consultant Sénior (Smile)