TOOLinux

Le journal du Libre

Compromission des comptes d’employés : une étude à télécharger

mercredi 5 août 2020

Les informations d’identification d’employés et les Clouds mal configurés sont un point d’entrée de choix des attaquants, selon la dernière enquête d’IBM Security publiée il y a quelques jours.


IBM a annoncé la publication des résultats d’une étude mondiale examinant l’impact financier des violations de données.

Selon ses conclusions, le vol ou la compromission des identifiants et les erreurs de configuration du Cloud sont les causes les plus fréquentes de violation malveillante pour les entreprises. Cela représente près de 40 % des incidents malveillants.

Le rapport 2020 a révélé que les attaquants utilisaient les mauvaises configurations du Cloud pour pénétrer les réseaux dans près de 20 % des cas, ce qui augmente les coûts des violations.

Solution ? La "smart tech". Le rapport indique en effet que les entreprises qui ont "pleinement déployé des technologies d’automatisation de la sécurité (qui utilisent l’Intelligence Artificielle, l’analytique et l’orchestration automatisée pour identifier les événements de sécurité et y répondre) ont subi moins de la moitié des coûts liés aux violations de données par rapport à celles qui n’ont pas déployé ces outils".