TOOLinux

Le journal du Libre

Enjeux du cloud européen d’ici 2030 : livre blanc

lundi 21 juin 2021

KPMG vient de publier un livre blanc, réalisé notamment avec OVHCloud et Infranum, Linkt et Talan. Il porte sur les enjeux du Cloud en Europe dans les 9 prochaines années.

L’enquête de KPMG est basée sur l’avis de 250 décideurs européens du secteur. On y apprend que le Cloud représente plus de 200 milliards d’euros d’investissement et 500 mille emplois directs créés en Europe d’ici 2027.
Problème : la structuration de ce marché ne semble pas pérenne sur le long terme et pourrait évoluer selon plusieurs scénarios plausibles, cités par le rapport, qui évoque également les enjeux en termes de souveraineté des données et d’incompatibilités entre le RGPD et les lois extraterritoriales non européennes.

Les scénarios évoqués sont :

- Le cloud comme bien commun, avec une interopérabilité volontaire accrue entre les services de cloud, voire une fédération des acteurs autour d’écosystèmes cloud sectoriels communs.
- La montée en puissance des acteurs européens, permise par l’émergence de nouveaux segments de marché ; edge computing, développement de l’intelligence artificielle, notamment dans le secteur industriel  ; offres souveraines, etc...
- L’instauration d’une puissante vague réglementaire, notamment avec la création d’une Autorité de régulation du cloud, une réglementation plus stricte des pratiques commerciales, une interopérabilité forcée entre les opérateurs imposée par le régulateur et une réglementation accrue de l’innovation basée ou dérivée du cloud.
- Une européanisation des opérations des grands acteurs non-européens du cloud, soumis à des réglementations assurant à l’Europe une création de valeur effective régionalement, et un respect strict des réglementations européennes.
- Une séparation fonctionnelle ou structurelle des activités cloud des autres activités des opérateurs de cloud, avec notamment la création d’entités légales distinctes, dans la logique des appels au discussions actuelles sur les Big Tech aux États-Unis.

Danger : si la domination des "hyperscalers" venait à se renforcer, l’Europe pourrait perdre de 20 à 50 % de l’impact économique estimé du marché du cloud computing.

- Télécharger le rapport en PDF