TOOLinux

L’actu Linux et Open Source au quotidien

Etik.com : 85 Go gratuits dans le Cloud éthique d’Infomaniak

mardi 8 février 2022

L’entreprise suisse lance Etik.com, son alternative indépendante à Gmail et à Google Drive, avec jusqu’à 85 Go d’espace gratuit. Objectif : obtenir une taille critique sur un marché dominé par les solutions américaines.

En attendant une offre unifiée pour ses services aux entreprises, Infomaniak veut frapper fort avec son offre de Cloud gratuit ouvert à tous les Européens.

Etik.comest développée et hébergée en Suisse, répondant ainsi aux enjeux de souveraineté européenne et de maîtrise technologique.

L’offre Etik.com se compose des éléments suivants :

- E-mail gratuit avec 20 Go et synchronisation (adresses, calendrier)
- Stockage de 15 Go avec suite bureautique en ligne (OnlyOffice)
- Visioconférence gratuite kMeet
- Transferts de fichiers SwissTransfer avec 50 Go par mois
- le service d’envoi de messages chiffrés kPaste

En additionnant les 20 Go de l’e-mail, les 15 Go du stockage et les 50 Go de transferts par mois, l’offre comprend l’air de rien 85 Go potentiels gratuitement. Elle est disponible dans les pays suivants : Suisse, France, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Italie, Autriche, Espagne, Portugal et Monaco. Elle vise directement les solutions Gmail et Outlook, est gratuite à vie pour tous les résidents européens. Ses atouts : pas de publicité et pas d’analyse de données.

Boris Siegenthaler, fondateur et directeur stratégique d’Infomaniak, explique que le service est ouvert à « tous les étudiant(e)s et les particuliers qui souhaitent confier leurs données à une entreprise indépendante, non cotée en bourse et qui crée de l’emploi dans la région et développe un savoir-faire au niveau local sans faire de compromis sur l’écologie ».

Un piège ? L’ambition de l’entreprise est évidemment de faire rayonner son image de marque et ses engagements, avec des possibilités d’offres payantes pour les particuliers comme les entreprises qui souhaitent obtenir davantage de stockage ou de fonctionnalités (à partir de 5€ environ par mois). « Notre problématique, c’est que nous devons avoir une taille critique pour accélérer le développement de nos propres technologies pour garantir à nos clients que leurs données sont traitées par des logiciels qui respectent la vie privée et dont le for juridique est basé en Suisse  », précise Thomas Jacobsen, directeur de la communication.