TOOLinux

Le journal du Libre

Google Workspace permettra de choisir sa région d’hébergement

jeudi 5 mai 2022

Face aux enjeux de souveraineté numérique qui animent le débat européen, Google vient de plier : il sera, fin 2022, possible de choisir sa région d’hébergement pour "limiter et surveiller les transferts de données vers et depuis l’Union Européenne".

Google confie que de nombreux décideurs et les chefs d’entreprise de l’Union européenne estiment qu’il est "crucial, dans un paysage en évolution, de garantir la souveraineté de leurs données sur le Cloud, par le biais de la régionalisation et de contrôles supplémentaires de l’accès administratif".

Raison pour laquelle de nombreuses solutions souveraines sont développées : on peut ainsi citer LinShare de Linagora, mais aussi kDrive chez Infomaniak et, bien entendu, le nuage open source NextCloud, dont la version 24 a été dévoilée cette semaine.

Google réagit avec la choix de région

La nouvelle a été officialisée ce 4 mai : de nouvelles capacités de contrôle seront introduites dans Google Workspace pour précisément aux enjeux de souveraineté numérique. Ces nouveautés seront accessibles aux petites comme aux grandes entreprises, mais aussi au secteur privé et aux clients de type micro-entrepreneurs.

« Cet engagement s’appuie sur les capacités existantes de Google Cloud en matière de chiffrement côté client, de contrôle des accès et de sélection de régions de données. »

Le choix de la région des données est déjà documenté sur le site d’assistance de Google Vous aurez ainsi le choix entre les États-Unis et l’Europe pour l’hébergement de vos données.