TOOLinux

Le journal du Libre

Huawei ou l’urgence du logiciel libre pour une 5G souveraine

mardi 5 février 2019

Dans un très offensif communiqué, la Free Software Foundation Europe s’attaque au délicat dossier des soupçons autour des réseaux 5G du chinois Huawei. Pour l’association, le problème est bien plus large et propre à l’industrie : un manque d’ouverture.

Le débat de souveraineté autour de la sécurité des réseaux déployés par Huawei soulève de plus en plus clairement la question de la confiance (du public, des entreprises et des autorités) autour des infrastructures critiques, dont le déploiement de la 5G est l’incarnation la plus actuelle.

Pour la FSFE, le premier problème à résoudre pour les opérateurs et les États impliqués est celui du manque d’ouverture du code des logiciels et du matériel impliqués dans le déploiement de la 5G.

Une solution consisterait à autoriser une inspection du code (propriétaire) par des autorités certifiées, mais le problème ne serait pas réglé pour autant. Allusion à peine voilée aux soupçons d’espionnage américain, dont les Européens et les Chinois ont également été victimes (CISCO a ainsi été banni du sol chinois pour des préoccupations identiques).

L’association explique : "Le problème, ce n’est pas juste celui d’une entreprise chinoise, mais un manque de transparence généralisé dans le secteur. Comme le prouvent des incidents passés, le problème des portes dérobées n’est pas uniquement une question d’origine des fournisseurs."