TOOLinux

Le journal du Libre

Protonmail facilite l’importation de votre ancien e-mail

dimanche 6 janvier 2019

Tutanota, le futur Qwant Mail (basé sur OpenPAAS), ProtonMail : le chiffrement des courriels a le vent en poupe. Le suisse ProtonMail décidé d’attaquer le mal à la racine en vous permettant d’importer vos messages depuis d’autres comptes, grâce à une petite application (en bêta sous Linux).

Nous avions interrogé Andy Yen à son propos en juin 2015. Lancé au CERN en 2014, le service de messagerie chiffrée continue d’évoluer et de voir grand : une feuille de route vient d’ailleurs d’être publiée. Elle comprend le lancement d’une version 4.0 avec recherche cryptée intégrée, le mode conversation dans les applications mobiles et un calendrier sécurisé (après les contacts sécurisés en 2018).

Protonmail compte aujourd’hui plus de 5 millions d’utilisateurs, au dernier recensement revendiqué par l’entreprise en septembre 2018.

Migrations en cours

"The Internet of the future must be private" semble être le nouveau slogan de l’entreprise hébergée en Suisse, qui propose désormais de simplifier l’importation d’anciens courriels pour inciter à consolider ses e-mails auprès de ProtonMail.

L’une des faiblesses reconnues était en effet la difficulté d’importer des mois ou des années d’e-mail depuis un service tiers (Gmail, Hotmail, Yahoo !, IMAP de FAI). ProtonMail a d’abord créé Bridge, une solution permettant d’utiliser le service depuis une application comme Outlook, Mozilla Thunderbird, Apple Mail, etc. Disponible pour Windows et macOS, elle existe également en bêta sous Linux. Il était alors possible d’importer des dossiers, mais il fallait encore simplifier l’opération, à plus forte raison pour les néophytes.

Depuis la fin décembre, ProtonMail propose un nouvel outil encore plus simple : il consiste à importer une partie ou l’ensemble de ses courriels grâce à ProtonMail Import-Export. La solution consiste à s’authentifier via son compte PM pour ensuite se connecter à son service d’e-mail actuel (de Gmail à Outlook en passant par n’importe quel serveur IMAP) et importer ses courriels.

Là encore, l’application peut être téléchargée directement pour macOS et Windows, mais doit être demandée (car elle reste au stade bêta pour l’instant) pour Linux via l’adresse bridge@protonmail.ch. Dans un souci de qualité de service, seuls les utilisateurs payants de ProtonMail y ont droit à ce stade.

On l’imagine : pour attirer de nouveaux utilisateurs, il faudra évidemment que cet outil premium soit, à terme, disponible à toute personne souhaitant tester ProtonMail. Les développeurs en sont évidemment conscients.

Face à Tutanota, qui vient de lancer des applications de bureau (Linux, macOS et Windows), ProtonMail prend une longueur d’avance, mais pas pour très longtemps : l’importation est, on l’imagine aisément, l’une des fonctions les plus demandées par les utilisateurs qui migrent d’un service à l’autre et Tutonota l’a également promise.

- Source : ProtonMail Blog

CG