TOOLinux

Le journal du Libre

Joliot-Curie serait le plus puissant supercalculateur de recherche en France

vendredi 24 juillet 2020

Selon un classement publié fin juin, le supercalculateur Joliot-Curie, avec une puissance de 22 pétaflop/s, est le supercalculateur de recherche académique et industrielle ouverte le plus puissant de France et le troisième plus puissant d’Europe.

Inauguré il y a un an, Joliot-Curie fonctionne à plein régime depuis 6 mois, au profit d’une douzaine de domaines académiques et industriels tels que le climat, l’astrophysique, la géophysique, la combustion haute-fidélité, la biologie, la dynamique moléculaire et propriétés des matériaux, ainsi que les domaines du génome et des neurosciences.

Cette machine est dérivée des travaux de co-conception menés par le CEA avec Atos. Joliot-Curie est notamment équipée des derniers processeurs AMD Rome intégrés dans la plateforme BullSequana XH2000 d’Atos. Joliot-Curie occupe aujourd’hui la 34ème position dans le TOP500.

Joliot-Curie dispose, depuis janvier 2020, d’une puissance de calcul étendue avec plus de 440.000 cœurs x86 répartis dans 5.000 nœuds de Calcul Haute Performance. Il s’agit du premier supercalculateur installé au monde avec des processeurs AMD EPYC 7H12 intégrés dans la plateforme BullSequana XH2000 (sous Linux).

Recherche sur la COVID-19

Opéré au Très Grand Centre de Calcul du CEA (TGCC), ce supercalculateur peut fournir un accès prioritaire dit « urgent computing » à un ensemble considérable de ressources de calcul intensif, en particulier dans la lutte contre la Covid-19.

Dans le cadre de l’appel Fast Track COVID-19 de PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe) et des appels nationaux COVID-19 de GENCI, des scientifiques européens utilisent les ressources des supercalculateurs nationaux français pour 36 projets de recherche sur le COVID-19, dont 18 à ce jour tournent sur les ressources de calcul de Joliot-Curie. Les résultats scientifiques issus de ces calculs devraient permettre de soutenir la lutte contre le Covid-19, notamment en améliorant la connaissance du virus pour accélérer le développement d’un traitement médical.