TOOLinux

Toute l’actu Linux & Open Source

La crise énergétique est un obstacle, pour les décideurs informatiques

mardi 17 janvier 2023

79 % des DSI déclarent que la crise énergétique a suscité des inquiétudes quant à leur future stratégie de développement durable. C’est l’une des conclusions de l’étude commandée par Telehouse International Corporation en Europe.

L’étude « Climate Crunch : How IT Leaders are Responding to Energy and Sustainability Demands » a été menée par Censuswide pour le compte de Telehouse Europe. 150 DSI d’entreprises de plus de cent employés ont été interrogés pour comprendre l’impact du changement climatique et de la crise énergétique.

Impact de la crise

En raison du climat géopolitique et économique actuel, 86 % des décideurs informatiques ont déjà modifié leurs stratégies d’investissement pour minimiser l’impact de la crise sur leurs coûts opérationnels. Ces résultats s’ajoutent aux préoccupations des décideurs qui, malgré les pressions sur les prix de l’énergie, doivent assurer la réussite de la mise en œuvre d’initiatives orientées développement durable pour répondre à leurs objectifs RSE.

87 % des répondants sont convaincus que leur infrastructure informatique peut faire face aux impacts du changement climatique dès maintenant, mais ce chiffre tombe à 67 % si l’on se projette dans les cinq prochaines années.

Il est aussi inquiétant de constater que certaines entreprises (34 %) n’ont pas encore atteint ou défini leurs objectifs en matière de développement durable. Plus de la moitié des entreprises (57 %) ne sont pas encore prêtes pour contribuer aux objectifs de neutralité carbone et 52 % n’utilisent pas de sources d’énergie renouvelable. De plus, 52 % des entreprises ne surveillent pas de près leur empreinte environnementale.

La réaction

La pression économique a encouragé les décideurs à se tourner vers de nouveaux services. 94 % d’entre eux ont déjà externalisé leur infrastructure informatique ou envisagent de le faire. 89 % de ces organisations sont confiantes dans l’atteinte de leurs objectifs commerciaux et la maîtrise de leurs coûts pendant la crise de l’énergie. 27 % se disent même très confiantes.

Le rapport complet est disponible depuis cette page (après inscription).