TOOLinux

Le journal du Libre

La feuille de route d’Infomaniak est connue pour 2021

mercredi 9 décembre 2020

Se posant en alternative aux grands prestataires américains et chinois, le Suisse Infomaniak multiplie les annonces depuis le début de l’année 2020 face à Google Workspace, Zoho et Microsoft365. La feuille de route publiée cette semaine témoigne de l’ambition dévorante de l’entreprise dans le domaine du Cloud.

Qwant Mail semble au point mort. Peu importe, d’autres acteurs continuent d’occuper le terrain "anti-GAFAM" : Tutanota, Protonmail et l’infatigable Infomaniak. 2020 aura été indéniablement marqué par une solide offensive du Suisse sur le terrain des outils de collaboration - kDrive, kMail, kMeet, ik.me (le Gmail "Swiss-made") -. Tous ces services cloud vont continuer d’évoluer à un rythme soutenu en 2021, comme en témoigne la feuille de route 2021 publiée hier sur le site de l’hébergeur.

"Nous recrutons activement pour faire évoluer nos produits existants plus rapidement. Nous nous consacrerons également à l’élargissement de nos services Cloud pour les développeurs et les ingénieurs IT", explique Infomaniak dans son communiqué. L’idée est de notamment simplifier l’accès à ces services, avec deux arguments souvent cités : l’éthique et l’écologie, comme le précise la charte de ses 20 engagements.

De nombreuses embauches sont à l’ordre du jour pour relever ces défis : "Cette année, nos effectifs ont augmenté de 16%", soit 150 collaborateurs. L’arrivée de 15 ingénieurs est confirmée d’ici fin janvier 2021 : "Nous continuerons à embaucher au fur et à mesure à Genève et à Winterthur. Infomaniak devrait ainsi compter environ 200 collaborateurs à la fin de l’année prochaine".

"Roadmap 2021" : ce qui va changer chez Infomaniak l’an prochain

"L’écosystème d’Infomaniak va se consolider", prévient la feuille de route 2021.

Cela passe notamment par une nouvelle version de l’application mobile kDrive pour iOS et Android, construite au départ à partir du code de Nextcloud. Elle permettra d’introduire les nouvelles fonctionnalités prévues pour le service de stockage cloud maison, directement connecté à la suite bureautique OnlyOffice (façon Google Docs ou Word Online). La synchronisation à la demande permettra elle d’économiser beaucoup d’espace de stockage. Ajoutez à cela le chiffrement des dossiers (coffres-forts), avec vos propres clés de chiffrement, prévu pour le 2e trimestre.

Le service de courriel d’Infomaniak va gagner sa propre application mobile dédiée sur iOS et Android. Les adresses mail gratuites ik.me, dont nous vous parlions ici, seront par ailleurs progressivement étendues à toute l’Europe. Elle sont actuellement réservées aux résidents suisses.

kMeet, basé sur Jitsi Meet, a déjà convaincu nombre d’utilisateurs. Infomaniak va développer sa propre messagerie instantanée professionnelle pour les entreprises (de type Slack) pour venir compléter kMeet.

Des nouveautés sont très attendues aussi du côté du "Cloud Public" : Object Storage S3, Swiss Backup S3 et Public Cloud (IaaS). Sur le front de l’hébergement web, une fonctionnalité de staging offrira la possibilité de "cloner automatiquement des environnements pour préparer la refonte ou l’évolution d’un site sans affecter le site en production"

L’open source et l’ouverture resteront le fondement de nombreux développements. "L’ouverture de notre API au public est toujours prévue pour permettre aux développeurs d’exploiter nos services depuis leurs propres interfaces et applications", explique l’entreprise.

Cédric

Lire également

- Infomaniak rapproche kDrive de son webmail
- Alternative à Gmail et Outlook : ik.me se lance en Suisse
- My kSuite, des outils collaboratifs personnalisables pour PME chez Infomaniak
- SafeTracing, un "traçage respectueux de la vie privée" en Suisse (COVID-19)
- Autre alternative à Gmail (Protonmail)