TOOLinux

Le journal du Libre

La messagerie sécurisée Threema est devenue open source

mardi 8 septembre 2020

Un nouveau chapitre s’ouvre pour la messagerie sécurisée suisse Threema. Le 3 septembre dernier, elle est devenue open source. Prochaine étape : le support de plusieurs appareils.

La messagerie sécurisée Threema est devenue open source

C’est quoi, Threema ?

Threema est une messagerie instantanée comme Telegram, Signal ou WhatsApp, sécurisée de bout en bout. Aucune donnée n’est conservée sur les serveurs (suisses) de la société. Les messages, une fois acheminés, sont supprimés sans délais.

Lancée en 2012, l’application est accessible sur Android, iOS et sur le web. Threema est principalement utilisée dans les pays germanophones (Allemagne, Autriche et Suisse).

Une messagerie sans données personnelles

Contrairement à d’autres messageries du même type, il n’est pas nécessaire d’être identifié avec son numéro de téléphone ou des informations personnelles. Un code généré par l’application - le Threema ID - suffit. Pour partager son compte, il suffit de donner le nom du profil ou de fournir un code-barre (QR).

Est-ce gratuit ?

Oui, Threema est disponible gratuitement. Il existe toutefois une édition professionnelle de l’application, Threema Work, prisée pour sa confidentialité. Elle est disponible à partir de 1,30 € par mois par "appareil".

Des possibilités de personnalisation sont alors offertes aux entreprise et administrations clientes, dont font partie Bosch, Daimler ou encore Thyssenkrup. En dehors des contrées germanophones, on peut également citer la banque belge KBC ou l’université Erasmus de Rotterdam.

De nouveaux investissements

Après une phase de développement lente, Threema veut afficher sa différence et ses ambitions. Pour ce faire, elle a reçu le soutien financier de la société d’investissement germano-suisse Afinnum Management. Objectif : assurer son développement et sa communication au-delà des pays germanophones européens, face à Telegram et Signal notamment.

Les trois fondateurs, tous développeurs, resteront à la manœuvre : Manuel Kasper, Silvan Engeler et Martin Blatter ont reçu des garanties d’Afinnum concernant la sécurité et le respect des valeurs (protection de la vie privée, notamment) qui ont motivé sa création.

Threema est open source

Autre nouveauté : le code - qui fait déjà l’objet d’audits externes réguliers - va passer dans les prochains mois entièrement en open source. N’importe qui pourra désormais vérifier la sécurité de l’application ou l’auditer.

Enfin sur plusieurs appareils ?

La feuille de route de Threema contient une nouveauté très attendue : la possibilité d’utiliser la messagerie sur plusieurs terminaux différents, en parallèle.

L’éditeur promet toutefois que, contrairement à certains concurrents, aucune donnée personnelle ne sera conservée sur un serveur pour y arriver. Il sera donc possible très bientôt d’utiliser Threema sur un ordinateur sans que le smartphone soit connecté, par exemple.

Liens utiles

- L’annonce du passage en open source
- Site web officiel (en anglais ou en allemand)

Cédric