TOOLinux

Le journal du Libre

Libres ou pas ? Les mystères du catalogue de solutions de la DINUM

mercredi 19 mai 2021

Polémique en France autour du catalogue de logiciels recommandés aux administrations : il semble présenter comme libres des logiciels qui ne le sont pas. Vive réaction de l’APRIL et d’Acteurs Publics.

Cet article - réservé aux abonnés - a mis le feu aux poudres : en France, la DSI de l’État a mis en ligne un catalogue de solutions informatiques recommandées aux acteurs publics en fonction de "critères d’écoconception, de sécurité, de transparence ou encore d’accessibilité aux personnes handicapées". Problème : "l’évaluation de ces solutions ne repose toutefois que sur les déclarations des éditeurs".

Certains logiciels libres ne le sont pas, confirme l’APRIL dans un communiqué publié ce lundi, ce qui l’amène à une question : "la DINUM sait-elle ce dont il s’agit exactement, quand elle parle d’opensource ?".

Quelques exemples :

"REMOcRA est sous licence CC BY-NC-SA qui n’est pas une licence de logiciel libre. D’ailleurs, 17 solutions étaient présentées comme libres lors de la publication de l’article d’Acteur Publics. Ce lundi, il n’y en a plus que 15. La solution Mon Service Mairie a été passée dans la catégorie « Solution propriétaire basée sur des briques opensource » et la solution Calenco dans la catégorie « Solution propriétaire »."

"Il n’est pas sérieux de s’aventurer dans la publication d’un tel catalogue au moment même où le Premier ministre signe une circulaire annonçant une mission logiciel libre", prévient le communiqué.