TOOLinux

Le journal du Libre

MDR : nouvelle offre « données souveraines » chez Atos

mercredi 13 octobre 2021

Atos lance une version « données souveraines » de son service managé de Détection et Réponse pour les serveurs BullSequana S. Amusant, le service porte le nom de MDR (à l’international), pour "Managed Detection and Response".

L’offre Managed Detection and Response d’Atos s’offre une déclinaison souveraine. Objectif : protéger les données avec des solutions de cybersécurité adaptées au secteur d’activité, à l’environnement juridique ou aux enjeux territoriaux.

C’est quoi l’offre MDR ?

Le service MDR d’Atos apporte une défense avancée contre les menaces en les détectant, validant, contenant et en y répondant de manière proactive. Il s’appuie sur la plateforme AIsaac, un concentré d’intelligence artificielle (IA), d’analyse de big data et d’edge computing.

Quoi de neuf dans l’offre d’Atos ?

La nouvelle déclinaison « données souveraines » du MDR offre l’ensemble des caractéristiques de la solution classique, mais garantit que les données des clients restent dans une même zone géographique, assurant ainsi la souveraineté physique et opérationnelle.

La solution associe pour cela les capacités d’analyse de sécurité avancées du service MDR d’Atos à la puissance de calcul exceptionnelle des serveurs de calcul haute densité BullSequana S d’Atos. En combinant la puissance de traitement du CPU et du GPU, les serveurs BullSequana S offrent les performances et l’évolutivité nécessaires pour répondre aux pratiques commerciales basées sur l’IA.

Quid du Cloud ?

Pour les clients qui préfèrent que leur service soit fourni à partir du cloud, Atos annonce s’appuyer sur son réseau international pour mettre en place un cloud dans plusieurs pays pour s’adapter aux différentes réglementations locales – que ce soit dans l’Union européenne, aux États-Unis, en Asie-Pacifique, au Moyen-Orient ou en Afrique.

Atos utilise Microsoft Azure Gov Cloud pour les clients américains, des instances de cloud Microsoft Azure EU pour l’Europe, et peut également déployer son MDR natif sur des clouds locaux pour répondre aux exigences de souveraineté des données dans le monde entier.