TOOLinux

Toute l’actu Linux & Open Source

Mozilla livre sa vision de l’avenir du web

lundi 4 avril 2022

Bobby HOLLEY et Eric RESCORLA ont récemment publié, sur le blog de Mozilla, l’article "Le web est pour tout le monde : Notre vision de l’évolution du web". En voici une traduction en français légèrement adaptée par nos soins.

Le web en 2022 : constat et risques

Au cours des deux dernières décennies, le web s’est immiscé au cœur de nos vies et de notre quotidien. Ce qui n’était, au départ, qu’un projet de recherche est devenu la plus importante plateforme de communication au monde et un outil essentiel pour des milliards d’individus.

Mais malgré son succès - et parfois à cause de celui-ci - le web fait face à de véritables problèmes. Nous sommes ainsi régulièrement espionnés par des publicitaires et des gouvernements oppressifs, précisément là où on attendrait un web ouvert. Nous nous retrouvons démunis face à des sites hostiles, des problèmes de lenteurs et des technologies trop complexes. Enfin, une grande partie du web reste hors de portée des personnes dont l’anglais n’est pas la langue maternelle, comme des personnes handicapées.

Mozilla pense que le web devrait être accessible à tout le monde - ouvert, responsabilisant et sûr.

Dans ses meilleurs moments, le Web illustre déjà ces valeurs. Pourtant, trop souvent, le Web d’aujourd’hui ne tient plus cette promesse. Voilà pourquoi nous avons élaboré une vision détaillée des changements que nous souhaitons voir apparaître sur le web dans les années à venir, ainsi que le travail que nous estimons nécessaire pour y parvenir. Ces efforts doivent se mener sur plusieurs fronts. Le déploiement d’un cryptage omniprésent, la fin du suivi, des technologies plus simples et plus rapides, le support de l’internationalisation de nouvelle génération en sont quelques exemples.

9 résolutions fortes de Mozilla

Nous pensons que pour améliorer le Web, nous devons concentrer nos efforts sur ces neuf domaines :

- Protéger la vie privée des utilisateurs : l’essentiel du comportement des utilisateurs sur le web est soumis au suivi et à la surveillance. Pour que le web soit réellement ouvert et sûr, il faut que ce que font les gens reste privé ; il faut pour cela faire évoluer progressivement l’écosystème vers un nouvel équilibre sans briser le web dans le processus.
- Protéger les utilisateurs contre les codes malveillants : les utilisateurs doivent pouvoir naviguer sans craindre que leurs appareils soient compromis. Pourtant, tous les navigateurs Web présentent régulièrement des failles de sécurité importantes. Des solutions existent pour réduire de manière significative ces failles de sécurité ; nous les utilisons de plus en plus dans Firefox et nous espérons que d’autres feront de même.
- Tout chiffrer : toutes les communications des utilisateurs doivent être chiffrées. Nous sommes proches de la fin d’un long processus visant à sécuriser tout le trafic HTTP, et le chiffrage doit être intégré aux protocoles existants tels que le DNS, mais également par défaut à tous les nouveaux protocoles.
- Étendre le web... en toute sécurité : les nouvelles capacités rendent le web plus puissant, mais elles engendrent également de nouveaux risques. La valeur ajoutée de nouvelles fonctionnalités doit être évaluée à la lumière des risques qu’elles représentent ; certaines fonctions ne seront peut-être pas bien adaptées au web, tant pis, ce n’est pas bien grave.
- Rendre le web suffisamment rapide pour tous les usages : bien que les navigateurs Web soient beaucoup plus rapides aujourd’hui qu’il y a cinq ans, nous constatons encore d’importants problèmes de performances. Pour y remédier, il faut rendre les navigateurs et l’infrastructure plus rapides. Il faut également simplifier et rendre plus intéressante la création de sites rapides.
- Faciliter la publication sur le web pour tous : si les premiers sites web étaient relativement simples et faciles à construire, les exigences de performance et les coûts de production ont rendu le web de plus en plus intimidant pour des développeurs amateurs. Notre stratégie consiste à classer les techniques de développement selon leur niveau de complexité, puis à travailler pour éliminer les freins à la convivialité qui poussent trop souvent les gens à adopter des approches plus complexes.
- Donner aux utilisateurs le pouvoir de faire l’expérience du web à leurs propres conditions : le web est fait pour les utilisateurs. Pour tenir cette promesse, nous devons faire en sorte que ce soient eux, et non les sites, qui contrôlent leur expérience, qu’il s’agisse de bloquer les publicités ou de visualiser le contenu sous une forme accessible, qu’ils ont choisie. Il faut pour cela créer un navigateur qui affiche le web comme l’utilisateur le souhaite - plutôt que de suivre les instructions du site - et renforcer les propriétés techniques des normes web qui permettent ce type de réinterprétation.
- Offrir une expérience de premier ordre aux non-anglophones : l’architecture technique et l’écosystème de contenu du web fonctionnent mieux pour les anglophones nord-américains, qui ne représentent qu’une fraction de la planète. Nous voulons que le web fonctionne bien pour tous, quels que soient l’endroit où ils vivent et la langue qu’ils parlent.
- Améliorer l’accessibilité pour les personnes souffrant d’un handicap : si les expériences sur le web se sont enrichies, elles sont aussi devenues plus difficiles à utiliser avec des technologies d’assistance comme les lecteurs d’écran. Nous voulons inverser cette tendance.

Conclusion

Comme Mozilla l’écrit dans son manifeste, le Web est un atout considérable pour l’humanité :

"Mozilla s’engage à le protéger et à le rendre meilleur. De puissantes forces économiques et technologiques se sont combinées pour faire du Web ce qu’il est aujourd’hui. L’améliorer ne sera pas facile et nous ne pouvons pas le faire seuls. Certaines parties du chemin à parcourir sont claires et d’autres - nous pensons à la monétisation, mais aussi à la centralisation - sont beaucoup plus obscures, mais nous croyons que nous pouvons tous travailler ensemble en tant que communauté pour construire un Web vraiment ouvert et accessible à tous."

Liens utiles

La version originale de l’article en anglais est disponible à cette adresse.

Vous pouvez consulter l’ensemble des objectifs dans un document en anglais, accessible à cette adresse.

Lisez également le Manifeste Mozilla en français.

Vous pouvez rejoindre la communauté francophone de Mozilla.

Télécharger Firefox

Firefox est disponible gratuitement pour les système d’exploitation suivants :
- Linux
- Windows
- macOS
- Android
- iOS et iPadOS
- FreeBSD

Traduction : Cédric Godart.