TOOLinux

Toute l’actu Linux & Open Source

Murena One, le premier smartphone officiel avec /e/OS

mercredi 1er juin 2022

Quelques semaines après le retour du Murena Teracube 2e sous /e/OS, la Fondation Murena lance son tout premier smartphone, le Murena One. Un appareil milieu de gamme compatible 4G et doté d’e/OS/ 1.0.

Jusqu’ici, Murena se "contentait" de revendre des appareils existants en leur ajoutant /e/OS à la place d’Android. On trouvait en effet quelques Samsung Galaxy ou encore des smartphones Terracube et le Fairphone. Place à présent au premier véritable smartphone sous sa propre marque avec le Murena One.

Fiche technique

Pour son prix de 349€, ne vous attendez pas à un clone des ténors du secteur, mais à une fiche technique raisonnable qu’on peut qualifier de milieu de gamme. Le Murena One tourne en effet avec un processeur Mediatek Helio P60, 128 GB de stockage, 4 GB de mémoire vive et peut accueillir jusqu’à 2 cartes SIM. 

Son écran IPS LCD fait 6,53 pouces pour une résolution d’écran de 1.080 sur 2.242 pixels, avec un ratio 19:5 très maniable. L’équipement photo semble, sur papier, assez costaud : un capteur principal de 48 mégapixels f/1.8 épaulé par un capteur grand-angle de 8 mégapixels. La caméra frontale fait 25 mégapixels.

Le Murena One est compatible 4G, mais pas 5G. Il est également proposé avec le Wi-Fi 5 (ac) et pas le Wi-Fi 6. Quelques concessions assez logiques dans cette gamme de prix. Enfin, le premier smartphone Murena embarque une batterie de 4.500 mAh (non amovible, contrairement au Fairphone) et un capteur d’empreintes digitales sur le côté. Autonomie attendue : 1 jour complet.

On ne sait pas, à l’heure qu’il est, quel constructeur a fabriqué ce smartphone sous la marque de Murena, mais il ressemble fort aux derniers modèles Honor.

Commander Murena One

Vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente. Les livraisons sont attendues cet été, en fonction de la demande.

Avec /e/OS 1.0

Murena One est l’occasion pour la Fondation de lancer officiellement la version "finale stable" 1.0 de son système d’exploitation /e/OS, qui est open source, basé sur Android et "dégooglisé".

Pour rassembler un maximum d’utilisateurs, l’appareil comprend un accès anonymisé au Google Play Store. Ce n’est pas le nuage de Google qui sert à héberger les données, par contre, mais ecloud, la solution maison basée sur NextCloud.