TOOLinux

Le journal du Libre

Open Al Energy Initiative : solutions énergétiques basées sur l’Intelligence Artificielle

dimanche 20 juin 2021

C’est dans le cadre de la conférence Ignite que Microsoft et Shell ont choisi de renforcer leur partenariat, pour parvenir à réduire réciproquement leurs émissions de dioxyde de carbone (CO2).

Open Al Energy Initiative par Shell et Microsoft, pour piloter des solutions énergétiques basées sur l’Intelligence Artificielle

De façon théorique, Shell fournira de l’énergie renouvelable à Microsoft, qui va de son côté contribuer à développer de nouvelles solutions d’intelligence artificielle (IA) pour aider Shell à optimiser, en temps réel, sa production et la gestion de ses opérations. Notre article lève le voile sur les mécanismes de mise œuvre du projet.

Prémices des relations technologiques entre Shell et Microsoft

Les travaux de l’Open Al Energy Initiative ne constituent pas la première incursion de Shell dans le domaine de l’intelligence artificielle. Elle utilise déjà ces technologies pour :

- Prévoir avec précision l’emplacement de ses mines horizontales afin de tirer le meilleur parti des sources de pétrole et de gaz nouvellement identifiées ;
- Identifier en amont et alerter les employés de risques possibles pour la sécurité dans ses stations-services et sur ses sites de distribution grâce aux images de vidéosurveillance et des dispositifs ‘’Internet des objets’’ ;
- Fournir à ses développeurs des environnements de développement et de tests en libre-service provisionnés dans des machines virtuelles à l’aide de Microsoft Azure DevTest Labs ;

Elle peut, à juste titre, être considérée comme un « pionnier numérique » dans le secteur des énergies.

Mise en œuvre de l’Open AI Energy Initiative (OAI)

L’Open AI Energy Initiative (OAI) a nécessité, en dehors des principaux protagonistes que sont Shell et Microsoft, l’intervention soutenue de C3 AI et Baker Hughes.

L’objectif clairement poursuivi est de fournir aux opérateurs énergétiques, aux fournisseurs de services, aux équipementiers et aux vendeurs indépendants de logiciels, un cadre de propositions de solutions interopérables via les logiciels BHC3 AI Suite et Microsoft Azure.

Le premier ensemble de solutions de l’OAI est centré sur la fiabilité. Il a été conçu pour améliorer la disponibilité et les performances des actifs et des processus énergétiques. Ces solutions serviront ensuite d’extensions à l’application BHC3 Reliability, qui est la suite logique de la BHC3 AI Suite, et de sa capacité à intégrer des données issues de sources disparates à l’échelle de l’entreprise.

Elle permet en outre de façonner des modèles de fiabilité IA qui couvrent toutes les opérations des usines tout en tirant pleinement parti d’Azure, l’infrastructure cloud évolutive et de classe entreprise de Microsoft.

L’OAI rend la production d’énergie plus propre, plus sûre et plus efficace, grâce à des dizaines de VPN gratuits qui font le travail. Mais aussi, elle enrichit les applications BHC3 avec des solutions spécifiques au domaine, dirigées par les partenaires qui accélèrent le déploiement de solutions de fiabilité basées sur l’IA pour libérer une valeur économique significative dans le secteur énergétique. L’écosystème de l’OAI crée une interopérabilité entre BHC3 Reliability, BHC3 Production Optimization, BHC3 Inventory Optimization, C3 AI CRM, les modules OAI et les solutions sectorielles, qui fait évoluer la maintenance prédictive basées sur l’IA, réduit les coûts et améliore la productivité, la fiabilité et les performances énergétiques. Cette interopérabilité n’est cependant possible qu’avec une gamme de technologies existantes utilisées dans le secteur énergétique, notamment :

- Les services numériques avancés pour les turbomachines, en anglais ‘’iCenter – Turbomachinery Advanced Digital Services’’ ;
- Le logiciel de surveillance de l’état System 1 de Bently Nevada, en anglais ‘’ Bently Nevada System 1 Condition Monitoring Software’’ ;
- Gestion du cycle de vie des vannes de Baker Hughes, en anglais ‘’ Baker Hughes Valve Lifecycle Management’’ ;
Ainsi, Shell est en train de mettre à disposition des modules via l’OAI, une technologie préventive de :
- Maintenance pour les vannes de régulation, dite ‘’Shell Predictive Maintenance for Control Valves’’ ;
- Maintenance pour les équipements rotatifs, dite ‘’Shell Predictive Maintenance for Rotating Equipment’’ ;
- Maintenance pour les pompes électriques submersibles sous-marines, dite ‘’ Shell Predictive Maintenance for Subsea Electrical Submersible Pumps’’.

Améliorations significatives

Les témoignages de Yuri Sebregts, directeur technique de Shell, découlent de l’application de l’OAI. Celui-ci, déclarait que : « Les technologies numériques et l’IA nous aident aujourd’hui à améliorer notre cœur de métier et à développer les activités énergétiques de demain ». Il ajoutait que : « Nous sommes ravis de lancer cette capacité sur le marché et souhaitons développer un écosystème ouvert dans lequel d’autres pourront proposer des solutions d’IA pour aider à améliorer la fiabilité au sein du secteur. »

A l’horizon 2030, les membres de l’alliance entendent "croire à la réalisation du souhait des initiateurs, en ce qui concerne l’écologie".